Accueil » Sarah

Sarah

Chroniqueuse

Sébastien Spitzer – Ces rêves qu’on piétine

L’orchestre déboule par une porte latérale, comme un essaim portant tout un tas d’archers, de baguettes, d’anches. Il s’ordonne. Les cordes, d’abord, puis les vents et enfin viennent les percussions. Le public se glisse entre les fauteuils sauvés du désastre. Comme elle leur fait l’honneur d’être là, parmi eux, Magda prend tout son temps pour déplier le programme imprimé sur …

Lire la suite »

Amin Zaoui – L’Enfant de l’oeuf

  Le chien philosophe Harys aime son maître Moul aux chaussettes puantes qui aime Lara, une chrétienne réfugiée de Damas. Dans son neuvième roman, conte de liberté et d’ivresse, démasquant les vanités qui font le présent, l’écrivain Amin Zaoui met en scène le journal de ce trio improbable pour dire l’Algérie gangrenée par l’islamisme des Tartuffes. S’y déploient ses obsessions …

Lire la suite »

Voyage(s) en terres africaines 1/2

Repoussant les frontières et se réclamant de la littérature-monde, les littératures d’Afrique et des Antilles aident à penser et vivre la diversité. Petit voyage dans ce foisonnement de voix et d’imaginaires, aux croisements des mondes et des genres à travers une première sélection de cinq titres. En ce début de vacances d’été, des nouveautés, des classiques en devenir et des …

Lire la suite »

Cookie Mueller – Traversée en eau claire dans une piscine peinte en noir

Trop tôt pour se lever, mais j’ai décidé qu’il était hors de question que je partage une minute de plus le lit de ce mec qui m’avait pourtant bien plu la veille : on avait fauché deux T-Bones dans les rayons d’un Safeway pour les cuisiner et s’empiffrer, au grand dégoût de mes végétariens de colocs. Après les steaks, on s’était …

Lire la suite »

Youssef Fadel – Un oiseau bleu et rare vole avec moi

Un oiseau bleu et rare vole vers moi

« Je ne savais pas que les gens pouvaient disparaître sans raison avant de l’apprendre de la bouche de cet homme. Ils partent de chez eux et ne reviennent pas. Ils sont en prison et, le lendemain, ils n’y sont plus. Où sont-ils ? Disparus ! Aziz aura disparu dans son avion, comme avalé par une autre planète ». A la suite de …

Lire la suite »

Makenzy Orcel – L’Ombre animale

L'ombre animale, Makenzy Orcel, Zulma

Ces mots sont des charges poétiques. Son verbe incandescent. Auteur d’un premier roman fulgurant, Les Immortelles, écrit sur les ruines du tremblement de terre de 2010, Makenzy Orcel, l’enfant terrible des lettres haïtiennes, revient dans une grande fresque familiale qui sonde Haïti. Retour sur une parution 2016, à la prose explosive, qui sort en poche ces jours-ci. «je suis le …

Lire la suite »

Powered by keepvid themefull earn money