Accueil » Comics/BD/Manga » Une dernière synapse avant la fin du monde

Une dernière synapse avant la fin du monde

Marion Montaigne est une femme touche-touche: passionnée de sciences dures et surtout de biologie, curieuse et dotée d’un humour tranchant, elle est également l’auteure du blog Tu mourras moins bête (mais tu mourras quand même!), condensée d’anecdotes scientifiques traitées avec autant de minutie que de trash, adaptée en animation par la chaine Arte et regroupées sous forme de bande-dessinées. Actuellement quatre tomes forment cette série, chacun avec une thématique particulière: le corps humain, les faits savants jalonnants nos quotidiens ou encore les aberrations que l’on retrouve au cinéma ou dans la religion. En effet, Marion Montaigne balaie large, mélangeant des références populaires comme la téléréalité à des paramètres très pointus telles que les cellules du corps humain, la fossilogie, la génétique…

Tu mourras moins bête (mais tu mourras quand même!) porte à merveille son nom: on apprend des tonnes de choses tout en se marrant beaucoup et bien! Il faut dire que Marion Montaigne, aka Professeure Moustache, est dotée d’un style graphique satyrique et caricatural saupoudré d’un humour ultra corrosif. Chaque note commence par la question d’un lectorat fictif un peu débile ou naïf, question à laquelle notre scientifique-illustratrice répond avec la plus grande délectation.
Sa passion est contagieuse, surtout car elle réussit à allier pédagogie et exactitude et vulgarise une science souvent  inaccessible ou incompréhensible pour les néophytes.

A grand renfort d’anthropomorphisme ou d’humanisation (coucou Paula la cellule!), Professeure Moustache étale sa science, et elle le fait bien: elle nous fait profiter de son large sens du questionnement et ne nous sert pas une fade et fausse explication des mystères de la vie. Contrairement à bon nombre d’émissions, livres ou émissions tendant à populariser la science avec maladresse, elle ne prend pas son lectorat pour un légume, mais active au contraire ses synapses!

Lire Tu mourras moins bête c’est s’instruire en s’amusant, découvrir une foule de choses de tout bords et également lire une critique trash et cash des faits sociaux. Marion Montaigne est une Professeure Moustache comme l’on aimerait en croiser plus souvent: curieuse, instruite, pédagogue, à l’humour débile et énorme mais en aucun cas hautaine ou complaisante.

Editions Ankama
4 volumes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Souvenez-vous de ces livres-jeux types « le livre dont vous êtes le héros »: ces lectures à la fois amusantes et stimulantes qui transformaient l’objet roman en un véritable plateau de jeu où le lecteur pouvait choisir la voie à emprunter parmi plusieurs propositions afin d’évoluer dans l’histoire à travers le personnage.

 

Jason Shiga surclasse le genre dans Vanille ou Chocolat?, où l’on suit les aventures du jeune Jimmy à travers une mise en page aussi géniale qu’astucieuse: à partir d’un choix aussi simple et banal que celui du parfum d’une crème glacée, le lecteur devient acteur et prend en main le destin du protagoniste mais aussi de tout l’écosystème qui l’entoure. Titillé par un soudain désordre intestinal, Jimmy sonne direct à la première porte venue et tombe nez-à-nez avec un professeur à l’allure de savant fou. Fou, il n’en a visiblement pas seulement l’air car il propose au gamin de passer le temps en utilisant l’une de ses trois créations aussi apocalyptiques et délétères les unes que les autres: un casque permettant d’accéder aux souvenirs récents du porteur, une machine à remonter le temps et un Kilitron, qui permet, en toute simplicité, de provoquer la fin du monde.

A moins de se dégonfler et de ne toucher à aucun des trois, on est tout de suite propulsé dans une myriade d’enchaînements de situations et de choix qui aboutissent à autant de fins possibles: pas moins de 3856 possibilités d’issues plus ou moins macabres sont réalisables dans Vanille ou Chocolat?, autant vous dire qu’il s’agit d’un record qui restera longtemps imbattu!

Ce véritable casse-tête format bande-dessinée est tout à fait unique en son genre, aussi bien dans le fond que dans la forme: la maquette même dévoile une complexité à l’engrenage minutieux. Les systèmes d’onglets variant d’un à quatre permettant d’accéder à des tubes colorés nous propulsant d’une décision à l’autre et ponctués de codes à découvrir, appuie une nouvelle fois le génie de Jason Shiga (Demon). La projection physique et dématérialisée ainsi que le fil conducteur qui se démultiplie en autant de destinés et d’univers parallèles font de Vanille ou Chocolat? une lecture stimulante comme pas deux et pleine de rebondissements. Ellipses temporelles , répétitions, antinomiques et arguties créent des milliers de possibilités de fin du monde et d’happy-ending tarabiscotés qui tiennent dans un livre tout fin et tout autant ingénieux.

 

Editions Cambourakis
80 pages
Caroline

À propos Caroline

Caroline
Chroniqueuse

Vous aimerez aussi

Vanna Vinci Frida Kahlo

Vanna Vinci- Frida, Petit journal intime illustré

Figure tapageuse, controversée, à la vie teintée par la soif de vivre et la souffrance, …

Laisser un commentaire

Powered by keepvid themefull earn money