Accueil » Fantasy/SF » La Tapisserie de Fionavar – Guy Gavriel KAY

La Tapisserie de Fionavar – Guy Gavriel KAY

Lorsque Jennifer, Kimberly, Dave, Kevin et Paul se rendent à un symposium donné à l’université de Toronto, ils pensent assister à une présentation donnée par un conférencier de renom et très rare. Invités par celui-ci à se joindre à eux pour la soirée, ils vont vite découvrir la vraie raison de ses si peu fréquentes apparitions : il n’est pas de notre monde ! Il vient en effet de Fionavar, premier de tous les univers et modèle ayant inspiré tous les autres. Dans cet univers, le conférencier est connu sous le nom de Loren, Mantel d’argent, premier mage du Brennin. C’est en tant qu’émissaire du dirigeant de cet état qu’il est venu chercher 5 personnes afin de célébrer les 50 ans du règne d’Ailell, le très Haut roi. Dès le départ, les choses tournent mal car ils sont séparés de Dave. Les quatre héros restants apprennent bien vite que le Brennin est accablé par une terrible sécheresse que seul un sacrifice saurait apaiser, mais le très haut roi s’y refuse.

Ce résumé vous semble peut-être un peu obscur, mais je vous rassure : dans le livre, c’est pire ! Bien sûr le fait qu’il s’agisse d’une trilogie permet à l’auteur de prendre son temps afin d’introduire les personnages dans les règles de l’art ! Et il faut bien les quelques 1600 pages au total de cette saga afin de nous permettre de profiter au mieux de cette fresque épique. Car les principaux héros ne sont pas décrits, ils sont ciselés tels des diamants possédant de multiples facettes, toutes étant une force ou une faiblesse, une qualité ou un défaut. Et cela rejaillit même sur certains personnages que l’on pourrait juger comme secondaires mais qui, magnifiés par la plume de Guy Gavriel Kay, en deviennent des amis, des compagnons de route dont l’on ne voudra plus se séparer.

L’oeuvre est une pure merveille, pleine d’actes de bravoure et de trahisons perfides, d’amours contrariés et d’autres qui se découvrent et s’affinent. Impossible alors de se laisser aller, chaque acte nous arrachant soit des soupirs de soulagement, soit des crispations d’effroi. La tapisserie de Fionavar est une ode à l’aventure, à la découverte et à la Fantasy, dont elle est, à n’en pas douter, l’un des représentants les plus dignes de votre intérêt.

la-tapisserie-de-fionavar-1-larbre-de-leteJérémy

Editions Pygmalion (en poche chez J’ai Lu)
Traduit par Elisabeth VONARBURG
3 tomes 

À propos Jérémy

Jérémy
Chronique/Co-Fondateur

Vous aimerez aussi

Andreas Eschbach – Jésus vidéo / L’affaire Jésus

Jésus vidéo et L’Affaire Jésus sont liés par une vidéo dont le contenu pourrait remettre …

Laisser un commentaire

Powered by keepvid themefull earn money