Accueil » Comics/BD/Manga » Tarmasz- Voyage en république de crabe
Tarmasz voyage en république de crabe

Tarmasz- Voyage en république de crabe

Tarmasz, définition: Faustine de son prénom. Personnage féminin parfois vêtu d’une armure, possédant un talent certain pour encrer la peau, broder des écussons magiques et dessiner avec un style sans nul autre pareil. Se définit elle-même comme une « harpie sanguinaire, racaille du sud sauvage, un cavalier de l’apocalypse ».
Date importante en 2018: parution de sa toute première bande-dessinée éditée aux Editions Delecourt, Voyage en République de Crabe.

Tarmasz, vous l’avez compris, est l’une des artistes contemporaines que j’apprécie le plus, aussi bien pour son talent pictural, la pluralité des supports et des médias qu’elle utilise (peinture, encre sur papier et sur humains, sculpture, couture, illustration, fanzine et feuilleton…) que son univers si personnel et onirique.Tarmasz voyage en république de crabeDans Voyage en République de Crabe on retrouve un bon aperçu de la virtuosité de la jeune auteure pour conter des histoires et plonger le lecteur en plein dans son monde mélangeant folklore de plusieurs époques, références à différentes cultures et surtout chouette imagination.
Maya est une jeune fille employée par une société de transport aux promesses pointues: la livraison se fait en main propre au destinataire par une personne qui va acheminer elle-même le colis dans un délai d’une semaine maximum à travers le monde entier. Habituée aux situations d’urgence, aux solutions de dernières minutes et à un rythme de vie effréné, Maya accepte illico la mission du jour: celle d’apporter un paquet sur la mystérieuse île de la République de Crabe, endroit quasi-inconnu vivant en autarcie et protégé par un épais nuage qui l’isole du reste du globe en lui apportant un climat difficile.

Tarmasz voyage en république de crabe

A travers ce voyage en terre inconnue, le lecteur découvre en même temps que la protagoniste les us et coutumes des escrabes et surtout leur rythme de vie, où rien ne presse et où tout est conditionné selon la ronde des saisons et les caprices de la météo.
Petites barques rudimentaires, bateaux aux moteurs permettant de naviguer à travers les eaux ultra-boueuses à une allure d’escargot endormi vont devenir le quotidien de Maya, qui va aussi découvrir l’aspect ubuesque et méga méfiante de l’administration et des insulaires qui tiennent les étrangers le plus loin possible d’eux. Autant d’obstacles qui vont ralentir sa mission et surtout remettre en question son rapport au temps et son adaptabilité à cet environnement difficile qui n’a été ni pollué et dominé par ses habitants.

A travers un synopsis simple et malin, Tarmasz monte une sorte de bande-dessinée-carnet-de-voyage méticuleux où elle passe en revu les habitudes pouvant paraître archaiques des escrabes, la faune et la flore singulières, les habitations, les costumes traditionnels et autres singularités de la République du Crabe. Mêlant planches retraçant l’escapade de Maya et pleines pages issues de son journal de bord fictif, l’auteure laisse son imagination prendre le dessus et réussi haut la main à créer un univers singulier et envoutant se mariant à la perfection à son style graphique unique.

Le livre en lui-même est déjà très beau, avec ses pages dorées, son aspect de petit grimoire moderne agrémenté de sigles fantasmagoriques ponctuant l’oeuvre globale de Tarmasz. Les illustrations aux perspectives tordues et aux personnages souvent massifs, très expressifs aussi bien au niveau de leurs visages que de leurs corps qui changent de dimension et de structures aux grés des cases, apportent eux-aussi une dynamique mouvante et presque mystique.

Pour une première BD, on peut dire que c’est largement réussi à tous les niveaux; ce carnet de bord relatant les coutumes d’une terre inconnue, coupée du reste du monde et vivant selon ses propres lois et ressources en vase clos donne des envies d’évasions et de voyages, et surtout de lire encore et encore Voyage en République de Crabe en attendant la prochaine petite pépite de Tarmasz!

 Tarmasz voyage en république de crabe

Éditions Delcourt
112 pages
Caroline

 

À propos Caroline

Caroline
Chroniqueuse

Vous aimerez aussi

Jérémie Horviller Imastu

Jérémie Horviller- Imastu

Un jour,  un auteur et illustrateur du nom de Jérémie Horviller a poussé les portes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by keepvid themefull earn money