Accueil » Actualité » La trilogie de Sebastian Dun – Ricardo Colautti

La trilogie de Sebastian Dun – Ricardo Colautti

Ricardo Colautti, écrivain argentin du siècle dernier, a travaillé toute sa vie sur trois courts romans : Sebastian DunLa Conspiration des concierges et Imagineta qui tiennent en 200 pages sous la forme d’une trilogie aux Editions de l’Ogre. Ecriture minutieuse voire maniaque, envolées lyriques savamment entrecoupées d’épisodes saccadés, aucune phrase ne dépasse et les étranges, inclassables aventures picaresques du héros ne sauraient prendre une ligne supplémentaire.

Étranges parce qu’elles nous présentent un personnage vaporeux aux contours indéfinissables. Raté, roublard, feignant, sublime transformant ses bouffées délirantes en véritables performances artistiques, à enfermer et à incarcérer et pourtant issu d’un univers où la folie semble être le seul remède à l’acceptation de la violence et de l’injustice. Monde de la pègre, de la petite et plus grosse délinquance, de la prostitution, de l’hypocrisie, brutal et animal où l’autre n’est qu’un outil pour assouvir la toute-puissance, combler les failles émotionnelles, La trilogie de Sebastian Dun explore les tréfonds de l’âme des hors la loi.

Ricardo Colautti resserre la focale sur ce monde de la débrouille jusqu’à n’être plus que deux yeux et un cerveau embrumé de rêves de gloires et de grandeurs. Enfermé dans ses violentes folies, Sebastian Dun semble incarner cette impossible constitution d’une solidarité dans cette société du chacun pour soi. L’autre devient alors un exutoire de sa propre violence, un objet que l’on utilise pour assouvir sa toute puissance, se démarquer, se penser autre, se penser différent. Alors Sebastian enregistre ses pensées à l’aide d’un dictaphone, ces pensées importantes qui, si elles étaient diffusées pourraient alors valoir de l’or.

Je me rendis compte que je ne pouvais pas vivre sans les enregistrements, je désirais m’exprimer, reverser sur quelqu’un, sur quelque chose, toutes les images que mon cerveau créait continuellement et qui bouillaient en moi ; des images que je devais impérativement transmettre à la postérité ; des images, des centaines d’images qui surgissaient de moi à gros bouillons et que d’une certaine manière je devais fixer. J’avais pour projet de continuer les enregistrements jusqu’à parvenir à constituer une encyclopédie de la fantaisie (…) Cette grande encyclopédie pourrait se vendre avec des planches de couleurs mais aussi avec des disques souples qui, insérés dans chacun des chapitres, leur serviraient de fond musical. Ça se vendrait sous le titre : Encyclopédie de l’image. Et un bandeau publicitaire : Sortez du quotidien.

Le premier roman nous présente d’emblée la face la plus sombre de Sebastian. D’abord en prison pour une raison inconnue puis enfermé pour violences conjugales dans un asile, cet anti-héros nous est présenté comme un espèce de fou mégalomane à la personnalité nocive, incarcéré dans son propre esprit, il ne prend pas mesure de ses actes. Mais gravite autour de lui, et notamment à partir du second roman, La Conspiration des concierges, des personnages peut-être même plus violents, plus fous encore, Julita qui créée une association d’aide aux plus démunis pour en détourner les fonds et s’offrir une chirurgie esthétique, Elisa qui fait manger son propre chien à son propriétaire dans un repas d’Hannibal fantasmagorique ou encore Antonio, le chef d’entreprise tyran et tueur paranoïaque. Sebastian et le lecteur sont relégués au rang de complices.

Après cette gradation dans la folie, Imagineta revient sur la relation entre Sebastian et Diana, la danseuse de cabaret du premier roman. Le « je » et le « tu » s’entremêlent dérangeant les précédentes focales et intégrant le lecteur, invité à incarner Diana, dans ce processus d’extraction du réel. Qui du monde ou de Sebastian est le plus fou ? Un indice peut-être : sortez du quotidien…

Sonia

 

trilogie

La Trilogie de Sebastian Dun, Ricardo Colautti, traduit de l’espagnol et préfacé par Guillaume Contré, éditions de l’Ogre, 200 pages, mai 2017

Enregistrer

À propos Sonia

Sonia

Vous aimerez aussi

Churchill Manitoba, Anthony Poiraudeau, Inculte

Top 5 – 2017 – Alexandre

A titre personnel, 2017 fut une année où j’ai lu beaucoup de livres parus il …

Laisser un commentaire

Powered by keepvid themefull earn money