Accueil » Littérature Américaine

Littérature Américaine

Double Duce – Aaron Cometbus

Aaron Cometbus

Après le retour à la terre et Un bestiaire de bouquinistes, Aaron Cometbus est de retour sur Un dernier livre avant la fin du monde avec Double Duce & autres histoires du Paradis De Willey. Écrivain infatigable, et pourtant toujours surprenant, il est sûrement l’écrivain inconnu le plus connu d’Amérique du nord. Auteur et éditeur de fanzine, il publie chaque …

Lire la suite »

Douglas Coupland – Génération X

Douglas Coupland est un touche-à-tout, plasticien, designer et auteur, ce canadien a façonné son œuvre par bien des prismes. Auteur d’une dizaine de romans et d’un essai, il ne cesse d’ausculter et décortiquer notre société. Offrant un regard autant tendre que cynique sur ce monde et ses ambivalences. Pour les vingt ans du Diable Vauvert, l’éditeur offre une nouvelle publication …

Lire la suite »

Aaron Cometbus – Un bestiaire de bouquinistes

Un bestiaire de bouquinistes Aaron Cometbus couverture

Ce texte farfelu est d’abord paru dans le fanzine d’Aaron Cometbus sobrement intitulé du nom de l’auteur. Les éditions Tahin Party ont la bonne idée de le faire paraitre dans une traduction signée Emmanuel Parzy. Un bestiaire de bouquinistes est constitué comme un abécédaire décrivant la faune des bouquinistes, peuple parallèle d’un New York inexploré par les écrivains mainstreams. Aaron …

Lire la suite »

Le retour à la terre – Aaron Cometbus

Aaron Cometbus est sûrement l’écrivain inconnu le plus connu d’Amérique du nord. Auteur et éditeur de fanzine, il publie chaque année un numéro de Cometbus, son fanzine édité depuis 1981 et distribué aujourd’hui à plus de 10 000 exemplaires dans le monde entier. Son œuvre protéiforme est pour l’instant relativement inconnu en France, cantonné à la mouvance punk et Do …

Lire la suite »

Rivers Solomon – Les abysses

Les abysses

Au fond des abysses vivent d’étranges créatures, mi humaines mi poissons. Elles se nomment les Wajinrus et sont des descendantes très particulières des esclaves vendus lors du commerce triangulaire. Qui aurait cru que, par un phénomène mystérieux, lorsqu’une femme enceinte était jetée par dessus bord, elle accouchait parfois d’un enfant vivant et pouvant respirer sous l’eau. Ces enfants, se regroupant, …

Lire la suite »

Amelia Gray – Cinquante façons de manger son amant

Cette époque est fascinante, nous assistons à un vivier de créations aux États-Unis, une mutation, vers un nouveau mouvement depuis une bonne dizaine d’année. Une forme à part, revenant à des formes plus classiques, moins « méta », moins dans la démonstration, mais s’enfonçant dans les profondeurs et les noirceurs de l’être. À ceci prêt que l’on parlera autant de …

Lire la suite »

Adam Ehrlich Sachs – Le ciel les yeux fermés

Le ciel les yeux fermés Adam Ehrlich Sachs couv

Le grand chambardement de la rentrée littéraire empêche malheureusement certains livres de se dégager de la mêlée pour parvenir à un lectorat plus large. Il semble que ce soit le cas du très peu évoqué Le ciel ouvert les yeux fermés d’Adam Ehrlich Sachs traduit par Claro. C’est pourtant un petit bijou labyrinthique que proposent les éditions Inculte. L’éclipse que …

Lire la suite »

Laila Lalami – Les autres américains

Décidément 2020 est une année particulière. Mettons de coté ce foutu virus, pour s’intéresser à l’autre grande question qui déchaîne le peuple et les médias: L’identité, la couleur de peau, la religion, tout ça, le racisme en gros. Cette rentrée littéraire ne fait pas exception, et comme témoin de notre époque, de ces clivages et des maux d’un peuple de …

Lire la suite »

Helen Phillips – La femme intérieure

Après l’immense collection Lot49 qui nous aura permis de vivre de grands moments de littérature au côté de Vollmann, Gass, Powers, Millet ou Evenson, les défricheurs Hofmarcher et Claro, ici accompagnés par l’excellente Marie Misandeau, lance en grande pompe une nouvelle collection prometteuse ! Vice Caché, en référence encore une fois à Thomas Pynchon, ayant pour ambition d’explorer plus en …

Lire la suite »

Colson Whitehead – Nickel Boys

Colson Whithead reçu le Pullitzer une première fois pour son excellent Underground Railroad, Entrant dans le club très restreint des auteurs ayant reçu deux fois le prix Pullitzer, il l’obtint une seconde fois, en 2020, pour Nickel Boys. Alors simple engouement pour un auteur qui s’intéresse au passé violent et raciste des États-Unis ou bien auteur à la dimension de …

Lire la suite »

Stephen Markley – Ohio

Albin Michel, pour la rentrée littéraire, s’apprête à nous cueillir avec un immense roman américain pas par la taille mais par l’oeuvre. Une perle de la littérature US et qui à l’heure du ”Nature Writing” à outrance, apportent un vent de fraîcheur et nous rappelle les multiples visages de la littérature américaine. Dévoilant un portrait sans concession de l’Ohio et …

Lire la suite »

Mark Z. Danielewski – L’épée des cinquante ans

Mark Z. Danielewski avait marqué les esprits avec sa « Maison des feuilles ». Ce texte/roman/témoignage/collage total, un objet littéraire unique, dense et faussement brouillon, offrant une expérience littéraire inédite et dense. Interrogeant autant que faisant vivre, l’auteur arrivait à plonger son lecteur au-delà de la simple expérience de lecture. Il suffit de voir l’admiration que portent certains pour cette …

Lire la suite »

Clark Ashton Smith – Hyperborée & Poséidonis

Clark Ashton Smith est très probablement l’un des auteurs du magazine « Weird Tales » les moins connus dans notre pays. De ce mythique magazine, l’on se souvient surtout d’ Howard P. Lovercraft, Robert E. Howard ou encore de Tennessee Williams. Pourtant l’auteur eu connu un premier petit succès en France lorsque il fut publié une première fois, mais dès …

Lire la suite »

Carl Watson – à contre-courant rêvent les noyés

« Watson nous mène juste là : à cette petite bille entre la mer démontée qu’on connaît et l’éternité inconnaissable, une éternité aussi absurde que la mer qui nous en sépare » Nick Tosche eut ces mots sur le style de Carl Watson, comprenez là, une sensibilité et une mise en abîme de l’absurdité de la grandeur de la vie …

Lire la suite »

Valeria Luiselli – L’histoire de mes dents

« Je suis le meilleur commissaire-priseur au monde, mais personne ne le sait parce que je suis une homme du genre discret. Je m’appelle Gustavo Sanchez Sanchez, toutefois les gens m’appellent Grandroute, avec affection, je crois. Après deux rhums, je suis capable d’imiter Janis Joplin. Je sais interpréter les devises des fortune cookies chinois. Je peux faire tenir un œuf droit, …

Lire la suite »

La sélection des éditions de l’Ogre

Editions de l'Ogre sur Un dernier Livre

Après les éditions du Typhon, ce sont Benoit Laureau et Aurélien Blanchard des éditions de l’Ogre, dont nous avons régulièrement le plaisir de chroniquer les parutions, qui ont accepté de partager avec nous 10 lectures qui les ont marqués ces dernières années. N’hésitez pas à visiter leur antre et dévorer leur catalogue : “des livres qui, d’une manière ou d’une …

Lire la suite »

Alexandre – Les livres, l’univers et le reste

Ouvrir les portes de sa bibliothèque à quelqu’un est un acte à la fois excitant et terriblement intime. Car on se dévoile totalement, on se met à nu sans retenue ni fausse pudeur. Les livres nourrissent aussi bien notre intellect que notre âme, dit-on, alors il est évident que les romans qui nous ont le plus marqué sont comme des …

Lire la suite »

Lou – Les livres, l’univers et le reste

S’il est difficile de résumer quelques années de lecture en dix livres, au moins peut-on en extraire certains, qui hors des classiques que tout le monde connaît ou de la flamme des nouveautés (le lecteur est phalène), ont su attiser la curiosité, déplacer le regard, interroger sur l’acte d’écrire ou sur ce que l’on connaît de soi, ou tout simplement …

Lire la suite »

Powered by keepvid themefull earn money