Accueil » Actualité » Aurélien Fernandez & Guillaume “PoPésie” Plassans – Les Bons Gros Bâtards de la littérature
couverture Aurélien Fernandez PoPésie Les Bons Gros Bâtards de la littérature

Aurélien Fernandez & Guillaume “PoPésie” Plassans – Les Bons Gros Bâtards de la littérature

«  Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.
J’irai par la forêt, j’irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps. » 

Ces vers, vous les connaissez surement. Ils sont tirés du célèbre poème de Victor Hugo Demain dès l’aube, appris par des milliers de petits écoliers. Mais saviez-vous que cette éminente plume, reconnue pour son talent et sa prose, était aussi un chaud lapin qui n’hésitait pas à draguer les compagnes de ses propres fils ? Sacré petit polisson, le Victor !

Dans une autre veine, le grand maitre du roman fantastique H.P Lovecraft était un gros raciste. La créature omniprésente et indescriptible, venue d’ailleurs pour éradiquer l’humanité (blanche) n’est autre qu’une métaphore de sa haine viscérale des personnes racisées ! Classe, Lolo.

Aurélien Fernandez PoPésie Les Bons Gros Bâtards de la littérature image

image Aurélien Fernandez PoPésie Les Bons Gros Bâtards de la littérature

Les Bons Gros Bâtards de la littérature regorge d’anecdotes corsées, parfois mignonnes, mais souvent terribles. De Guy de Maupassant, qui passe du naïf bouc émissaire au sac à MST au mystérieux et souvent cité Jean-Baptiste Botul, sans oublier l’anti suffragettes Colette ou encore le serial killer animalier Ernest Hemingway, tous et toutes y passent.
Les plus grands auteurs, ceux que l’on étudie, dont les rues portent les noms, reconnus comme les plus grands génies littéraires de tous les temps, étaient bien gratinés.
D’ailleurs, le titre lui-même fait référence au Bon Gros Géant de Roald Dahl, qui a dérapé lui aussi (eh oui…).

Aurélien Fernandez et PoPésie proposent des biographies tout à fait nouvelles, mêlant humour et savoir. Car ce livre est tout aussi facétieux qu’instructif ! En effet, le duo prend soin d’indiquer qu’il est compliqué de démêler le vrai du faux. Les Bons Gros Bâtards de la littérature se veut amusant mais aussi sérieux et sourcé.

Propos racistes, sexistes, homophobes et antisémites, citations de gros bâtards (dont les frères Goncourt ne sont pas sans restes !) plusieurs rubriques se glissent entre les récits de vie dessinés, pour une plongée savoureuse et peut-être parfois teintée de désillusion, dans la pataugeoire des grands noms de la littérature.

Aurélien Fernandez image PoPésie Les Bons Gros Bâtards de la littérature

Éditions Lapin
122 pages
Caroline

À propos Caroline

Caroline
Chroniqueuse

Vous aimerez aussi

Jean-Christophe Deveney Núria Tamarit Géante couverture

Núria Tamarit & Jean-Christophe Deveney – Géante

Alors que Jean parcourt la forêt comme de coutume pour y exercer son métier de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money