Accueil » Actualité » Collectif Prole.info – Un Monde sans restaurants

Collectif Prole.info – Un Monde sans restaurants

Un monde sans restaurants, c’est une situation que nous avons connue récemment pendant la crise de la pandémie de covid-19. C’est aussi la proposition et la revendication d’un essai graphique édité par le collectif prole.info.

Après des mois d’incertitude sanitaire, de fermetures et réouvertures successives, de restrictions et autres mesures hétéroclites, les restaurants ont rouvert leurs portes. Pour le bonheur de tous apparemment. Pourtant, à la pause de l’activité a succédé une vague de démissions. Au service, en cuisine ou derrière le bar, nombreux sont ceux qui ont jeté l’éponge et rendu leur tablier.

Paru pour la première fois aux Etats Unis en 2006 sous le titre Abolish Restaurant, Un Monde sans restaurants est réédité en août 2021 par niet ! avec, pour l’occasion, une toute nouvelle traduction. Ce pamphlet illustré présente sans détour l’industrie de la restauration à travers la voix de celles et ceux qui la font vivre : les salarié·e·s. Un Monde sans restaurants c’est, pour ainsi dire, les bases de la pensée marxiste, rendues claires et accessibles tant par les dessins que l’humour (un brin caustique) qui sous-tend le livret.

Nord américain, le collectif prole.info donne à voir la triste réalité du travail dans la restauration dans la partie du monde qui le concerne. Pourtant, malgré quelques spécificités, notamment en ce qui concerne l’organisation syndicale, il est frappant de constater à quel point cet essai critique peut également s’appliquer au secteur français. Et manifestement bien au-delà, puisque le livre est aujourd’hui traduit dans une dizaine de langues.

Un monde sans restaurants prole.infoPlus globalement, la critique s’étend à tout emploi salarié et à l’organisation du travail en général, qui utilise la classe laborieuse pour le profit de quelques uns.

Notre lutte n’est pas contre le fait de couper des légumes, de laver la vaisselle, de verser de la bière ni même servir de la nourriture à d’autres personnes. Elle est contre la façon dont toutes ces actions sont rassemblées dans un restaurant, séparées d’autres actions, pour être intégrées à l’économie et faire croître le capital. Nous nous battons pour un monde où notre activité productive satisfera des besoins et sera une expression de notre vie, sans qu’elle ne nous soit imposée en échange d’un salaire. La lutte des travailleuses et travailleurs de la restauration vise en définitive un monde sans restaurant ni travail.

Car, en définitive, que peut-on dire d’une société qui a besoin de travailleurs asservis pour fonctionner? Où les salarié·e·s ne sont en réalité qu’un investissement pour leur patron, au même titre que les meubles et le matériel ?

Les conditions dans lesquelles s’exerce le travail (stress intense, ennui, humiliation) et les logiques qui dressent les employés les uns contre les autres, mais aussi la solidarité et l’organisation pour la résistance et la lutte, toutes ces observations faites à l’échelle d’un restaurant sont transposables à des enjeux beaucoup plus vastes. Vouloir un monde sans restaurants c’est avant tout le désir de s’attaquer aux conditions qui rendent possible l’organisation d’un restaurant.

Finalement, si les salariés de la restauration quittent parfois, et plus souvent qu’auparavant, leur poste, ils n’en reste pas moins une organisation capitaliste qui a toujours plus les crocs. En réalité, les conditions du travail se sont dégradées depuis la première publication d’Abolish Restaurants il y a plus de quinze ans. Le développement exponentiel du secteur de la livraison de repas à domicile via de gigantesques plateformes en ligne a jeté dans la précarité une foule de livreurs soumis à la violence des algorithmes. Au restaurant, c’est un surcroît de travail pour le personnel en cuisine et au service, qui n’est pas pour autant mieux payé. Le patron du restaurant sera bien entendu le seul à tirer avantage de cette organisation.

A quand des luttes rassemblant des travailleuses de fast food et de petits restos, des livreurs de plateformes, des cuisiniers de dark kitchen … et des client·e·s souvent tout aussi exploité·e·s que ceux et celles qui les nourrissent ? A quand un monde sans restaurants ni livraisons ?

prole.info un monde sans restaurants niet! editionsPar le collectif prole.info

Titre original : Abolish Restaurants

Diffusé en France en 2012 sous le titre A bas les restaurants !

Nouvelle traduction par Niet ! éditions en août 2021

À propos Amélie

Bibliophage et souris de bibliothèque depuis 1989.

Vous aimerez aussi

Objections Marius Loris Rodionoff

Marius Loris Rodionoff – Objections

Après Procès-verbaux paru dans la collection Al dante, Marius Loris Rodionoff revient avec un livre …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money