Accueil » Littérature Étrangère » L’assassinat d’Hicabi Bey – Alper Canigüz

L’assassinat d’Hicabi Bey – Alper Canigüz

assassinat-d-hicabi-bey-alper-caniguz«  A cinq ans, on est au cœur de l’âge mûr. Ensuite commence la chute »

Alper Kamu a cinq ans, et c’est pas facile tous les jours… Heureusement il a réussi à convaincre ses parents de ne plus l’emmener à la maternelle. Entre les siestes, la chorale avilissante et les enseignements ridicules, comment un amateur de Nietzsche pourrait-il s’épanouir? Il préfère à la place réfléchir sur le sens de la vie, distribuer ses impressions cyniques et acerbes sur la société, et aller jouer au foot avec ses copains. Et puis quand parfois passe Alev Abla, sa voisine de vingt ans, c’est pas mal non plus!
Il est d’ailleurs avec elle, lorsqu’il entend le verre se briser et quelque chose heurter le sol. Sans se souvenir que la curiosité tua le chat, Alper se précipite chez son voisin, Hicabi Bey l’ancien policier et le retrouve mort, égorgé sur son canapé, avec à ses côtés en train de tout jeter par terre et par la fenêtre, Ertan le Timbré, le… timbré du quartier. Par facilité ou incompétence, la police arrêtera Ertan sans se poser plus de question que ça. Mais Alper doute… il a vu des choses, et surtout n’arrive pas à croire qu’Ertan puisse être responsable. Et si personne ne veut le croire, tant pis. Avec son fidèle revolver Dallas Gold en plastique et l’aide parfois bienvenue de ses copains, il trouvera la solution. La décrépitude ne l’aura pas si vite!

« Sa majesté des mouches contre Léviathan »

Second roman de son auteur, Alper Canigüz, L’assassinat d’Hicabi Bey nous entraîne à Istanbul, sur la rive asiatique du Bosphore dans les traces de sandales d’un mioche tout ce qu’il y a de plus étrange. Blasé, cynique, manipulateur, Alper Kamu ne ressemble à personne. Il pourrait être une jeunesse turque de Sherlock Holmes, le violon en moins. Ses trépidations et son enquête policière lui font traverser la violence et la pauvreté de certains quartiers d’Istanbul, affronter la corruption des hauts fonctionnaires, explorer des caves et des secrets de vie tout en se mesurant à l’imposant et un peu terrifiant procureur Metin Bilgin, ou à Gazanfer, la brute du coin et ses chiens de l’enfer!
Parties de foot, apprentissage de l’amitié, hallucinogènes et violences diverses, Alper Kamu va apprendre à mettre son arrogance de côté et compter sur sa détermination et les capacités des autres afin de résoudre cette importante question: qui a tué Hicabi Bey?
L’enquête policière devient rapidement secondaire dans ce roman. Si on a très envie de savoir le pourquoi du comment, l’originalité d’Alper est assez séduisante pour nous mener n’importe où! Et le talent d’Alper-l’auteur ressort dans la trame du récit en ce que jamais son personnage ne se perd, il reste cet enfant de cinq ans précoce en tout, plus intelligent et subtil que la plupart, mais toujours âgé de cinq ans: les copains, les jeux, la peur du noir, tout cela reste prégnant en lui et lui permettent de garder une part humaine et touchante. Les parents largués mais loin d’être aussi fades qu’il n’y paraît, une justice étrange, tout est beaucoup plus fin et mystérieux que ce qu’il semble…

Un roman on ne peut plus drôle et original, avec un parti-pris de narrateur risqué mais maitrisé de bout en bout et un fond brillant. Une lecture indispensable!

248 pages
Mirobole éditions

Marcelline

À propos Marcelline

Marcelline
Chroniqueuse/Co-Fondatrice

Vous aimerez aussi

Souvenirs de Hulan He Xiao Hong Editions de la cerise

Xiao Hong- Souvenirs de Hulan He

Xiao Hong est une écrivaine chinoise dont la courte vie fut parsemée de calvaires: entre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money