Accueil » Littérature Américaine » Le contrat Salinger – Adam Langer

Le contrat Salinger – Adam Langer

Adam Langer se morfond. Il se rappelle sa vie de journaliste littéraire, durant laquelle il a côtoyé les plus grands. Son exil forcé à Bloomington pour suivre sa femme finit de le rendre apathique. Alors quand il aperçoit dans une librairie que Conner Joyce va bientôt venir en dédicace, il décide d’y assister. Après tout n’est-ce pas le meilleur auteur qu’il a eu l’occasion d’interviewer ? Quelle n’est pas sa surprise lorsque celui-ci le reconnaît instantanément et commence à lui parler comme à un vieil ami perdu de vue depuis longtemps. Au cours des jours suivants, Conner Joyce lui apprend qu’il a signé le contrat le plus étrange de sa vie : une somme astronomique pour écrire un livre qui n’aura qu’un seul lecteur. Mais, plus le temps passe, plus Conner se rend compte que ce contrat peut avoir plus d’implications que prévues.

L’écriture d’Adam Langer (car l’auteur s’est donné le premier rôle dans son roman)est fluide et limpide. On avance dans l’histoire comme dans un conte dont la morale serait de faire bien attention à ce qu’on est prêt à accepter pour pouvoir vivre de sa passion. Ce livre est un thriller passionnant, mais s’arrêter sur cette partie du roman constituerait l’une des plus grossières erreurs à commettre. En effet, ce livre est une charge contre le milieu littéraire, un constat amer d’un monde dans lequel l’icône d’aujourd’hui peut devenir le paria de demain et où le nombre de lecteurs vaut bien plus que la qualité de l’écriture. Il est également un questionnement sur le rôle de l’auteur, son influence sur le monde et le besoin d’attention qu’il semble démontrer par la publication de ses récits au vu et au su de quiconque s’offre ses récits.

Au final, un livre beaucoup plus profond qu’il ne peut y paraître au premier abord, encore une fois chez Super 8. Et si vous vous demandez ce que sont devenu certains de vos auteurs préférés qui ne donnent plus de nouvelles depuis quelques années, le contrat Salinger contient sans doute un début de piste!

Le contrat SalingerEditions Super8
Traduction: Emilie Didier
312 pages

Jérémy

À propos Jérémy

Chronique/Co-Fondateur

Vous aimerez aussi

Jonathan Miles Tu ne désireras pas couverture

Jonathan Miles – Tu ne désireras pas

Au fil des décennies, l’humanité s’est construite sur les déchets des sociétés précédentes. Si aujourd’hui …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money