Accueil » Actualité » Magius – La Méthode Gemini

Magius – La Méthode Gemini

Lorsque l’on évoque la mafia new-yorkaise, impossible de ne pas penser aux films de Martin Scorsese, aux costumes rayés et à Al Capone. L’auteur espagnol Magius ajoute sa pierre à l’édifice de cet imagier chamarré avec un roman graphique directement inspiré par l’existence d’un gangster bien réel, l’Italo-Américain Roy DeMeo. Comme ce grand ponte de la pègre Mike Dioguardi, « héros » de La Méthode Gemini, fait régner sa loi dans les ruelles de Brooklyn, n’hésitant pas à faire couler le sang pour défendre ses intérêts et enrichir un patrimoine pétri de fraudes en tout genre. 

Porté par une esthétique rétro et endiablée, La Méthode Gemini suit la vie électrique donc de ce personnage et de ses sbires sur une vingtaine d’années rythmées, entre autres, par le trafic de voitures, les meurtres et la pornographie. Au milieu de toutes ces joyeusetés,  la bande impose peu à peu sa violente domination à travers toute la Carnasie… et même au delà. Car Dioguardi sait aussi bien tirer les ficelles de la corruption que celles de la bourse, profitant ainsi d’un train de vie placé sous le sceau de l’opulence et de la décadence. Mais s’il est parvenu à gravir les échelons et à se venger de ceux qui l’ont humilié lorsqu’il était gosse, il n’en est pas pour autant tout puissant… Sa chute risque d’être encore plus explosive que ne l’a été son ascension !

Dans cette autopsie jubilatoire de la violence, Magius dissèque minutieusement les dépravations de ces hommes avides d’argent et de pouvoir, tout en détaillant le fonctionnement hiérarchique des mafias italiennes, ces « familles » dictant leurs propres règles tout en suivant un code d’honneur rigoureux et impitoyable. Ce florilège de vices et de vénalités, ponctué par des femmes lascives aux corps pulpeux et des cadavres soigneusement découpés en petits bouts, bouillonne à chaque page de cette BD regorgeant de scènes cinématographiques. De plus, en jouant seulement avec les trois couleurs primaires, l’auteur parvient à saisir l’ambiance toxique et effrénée du grand banditisme de l’époque, signant ainsi une histoire aux accents Pulp où s’entrechoquent sang-froid et pulsions.

Classe, déroutant et graphiquement irréprochable, La Méthode Gemini peut s’enorgueillir de trouver parfaitement sa place entre Casino et Réservoir Dogs !

Traduit de l’espagnole par Tania Brimson
Misma
220 pages
Caroline 

À propos Caroline

Chroniqueuse

Vous aimerez aussi

Merveilleuse nature

Précieuse nature

Il n’y a pas d’âge pour les prises de conscience, pour apprendre et pour partager sa sensibilité face à la magie de la nature. Les Merveilles et L’Eau ont beau être deux albums jeunesse, ils sont à mettre en toutes les mains pour raviver l’espoir et nous rappeler que nous avons toutes et tous un rôle à jouer dans la préservation de la Terre, grand·es comme petit·es !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money