Accueil » Littérature Américaine » Price – Steve Tesich

Price – Steve Tesich

Daniel Price est un garçon presque comme les autres. Il s’est hissé en finale du championnat de lutte de l’Indiana durant laquelle il s’incline de manière aussi surprenante qu’incompréhensible. En rentrant chez lui, il aperçoit fortuitement une jeune fille dont il tombe amoureux. Alors qu’il essaye de vivre sa liaison avec cette jeune fille, ses relations avec ses meilleurs amis, William Freund et Larry Misiora, se dégradent au point qu’il commence à ne plus les comprendre et à s’éloigner d’eux. Dans le même temps, son père, avec lequel il entretient des relations délétères, contracte un cancer.

On l’aura vite compris, l’optimisme et la joie de vivre ne seront pas les thèmes prépondérants du premier roman de Steve Tesich, auteur du génial Karoo. Non, il nous dépeint la jeunesse ordinaire d’une petite ville américaine, dans laquelle l’avenir des jeunes est dicté par les entreprises présentes sur place. Car on ne s’échappe pas de ces endroits, qui absorbent les espoirs de ses habitants pour les tourner contre eux en les noyant sous un flot de routine.

La pure force de Steve Tesich est de faire jaillir de vrais moments de poésie des situations les plus sombres. Au détour d’une discussion entre une mère et son fils, au beau milieu d’un cours d’anglais à l’école. Tout peut lui permettre de se lancer dans une envolée lyrique dont il est l’un des seuls à avoir le secret. Une simple déclaration d’une mère sur l’amour devient un vrai plaidoyer sur le respect de l’autre et les limites à s’imposer.

Steve Tesich parvient ici, avant Karoo, à montrer la noirceur de la vie quotidienne lorsque celle-ci n’a plus rien à offrir. Et au travers de ses personnages, tous plus touchants les uns que les autres, il nous fait vivre l’enfer du rêve américain.

Editions Monsieur Toussaint Louverture
Sortie le 21/08/2014

Jérémy

À propos Jérémy

Chronique/Co-Fondateur

Vous aimerez aussi

Jonathan Miles Tu ne désireras pas couverture

Jonathan Miles – Tu ne désireras pas

Au fil des décennies, l’humanité s’est construite sur les déchets des sociétés précédentes. Si aujourd’hui …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money