Accueil » Actualité » Tokyo Vice a besoin de vous!

Tokyo Vice a besoin de vous!

large_couv-tokyo-vice-HEADER-test-1024x751-1430334924-1430334935

Crédit : Guillaume Guilpart / Les Éditions Marchialy

Les Éditions Marchialy [http://editions-marchialy.fr/sont une nouvelle maison d’édition indépendante consacrée à la “creative nonfiction” : es histoires vraies au long cours, portées par une exigence littéraire (grands reportages aux frontières du roman d’aventure sur les traces de Jack London ou Joseph Kessel, enquêtes romancées influencées par De sang-froid de Truman Capote, héritage gonzo de Hunter S. Thompson, etc.) Acuité du journaliste et savoir-faire du bonimenteur. Le premier ouvrage à paraître en janvier est Tokyo Vice, de Jake Adelstein.

Pour financer la fabrication et la publication de “Tokyo Vice”, les Éditions Marchialy ont lancé une campagne de crowdfunding [http://www.kisskissbankbank.com/tokyo-vice-le-livre] Celle-ci est déjà un succès, puisque l’objectif a été dépassé, avec à ce jour 105% soit 9 970 euros. Il reste encore 18 jours pour participer au financement participatif, en précommandant le livre, ou en achetant une gravure d’art grand format numérotée et signée de l’illustration de couverture.

https://www.youtube.com/watch?v=GLcSyip3G70 

Jake Adelstein est le seul étranger à avoir intégré la rédaction d’un des plus grands quotidiens japonais, le Yomiuri Shinbun. Pendant plus de dix ans, le journaliste américain suit les yakuzas, le trafic d’êtres humains et la corruption. Membre du Tokyo Metropolitan Police press club, sa proximité avec les enquêteurs le mène à sortir de son rôle de journaliste.

VFa10_Adel

Le récit à la première personne croise journalisme d’investigation et polar nippon. C’est aussi le roman initiatique d’un jeune reporter américain qui fait ses armes dans le monde de la grande presse japonaise. Un témoignage nerveux, à l’humour subtil, sur la société japonaise et le choc des cultures. Bien loin des clichés des films de yakuzas, c’est aussi un document exceptionnel sur la traite des êtres humains et l’esclavagisme moderne grâce à des années d’investigation et d’infiltration.

Jake Adelstein est un journaliste d’investigation américain. Il est considéré comme l’un des meilleurs experts du crime organisé au Japon. Arrivé à Tokyo à l’âge de 19 ans, il étudie à l’université Sophia, l’une des plus prestigieuses du pays. Il parvient en 1999 à intégrer la rédaction du Yomiuri Shinbun qui, avec 10,3 millions d’exemplaires vendus chaque matin et 4,1 millions pour l’édition du soir, est le quotidien le plus lu au monde. Il a par ailleurs travaillé pour The Daily Beast, The Japan Times et Vice News.

Jake Adelstein poursuit aujourd’hui son travail de recherche sur la société japonaise en temps que rédacteur en chef du Japan Subculture Research Center. Le Japan Subculture Research Center a été fondé en 2007 pour étudier la face cachée du Japon : son économie souterraine, la prostitution, le trafic d’êtres humains, entre autres joyeusetés fascinantes et répugnantes de ce pays. Jake Adelstein est également membre de la direction du Polaris Project, organisation de lutte contre la traite des êtres humains.

Les Éditions Marchialy : une maison d’édition indépendante

L’histoire commence le 17 novembre 1703. Ce jour-là serait mort dans les geôles de la Bastille un dénommé Marchialy : nom de code donné au détenu dont la légende dit qu’il est le jumeau de Louis XIV. Le fait divers inspire la littérature, les journaux, le cinéma, et Marchialy devient “l’homme au masque de fer”. Une première étincelle pour la “creative nonfiction” avant l’heure, qui en fait la figure tutélaire des Éditions Marchialy.

Des histoires manufacturées

 Les Éditions Marchialy s’inscrivrent aujourd’hui dans cette famille des éditeurs indépendants, pour qui le soin apporté à l’ouvrage compte autant que celui apporté au texte. Leur fabrication revendique aussi l’héritage de métiers traditionnels du livre : gravure, typographie.

Pour contribuer au financement participatif, soutenir les Éditions Marchialy et lire Tokyo Vice, c’est ici : http://www.kisskissbankbank.com/tokyo-vice-le-livre

À propos Ted

Fondateur, Chroniqueur

Vous aimerez aussi

Fanny Wobmann Les Arbres quand ils tombent couverture

Fanny Wobmann – Les Arbres quand ils tombent

Comment capturer les vibrations d’un monde en perpétuel mouvement tout en se débarrassant des lianes étouffantes qui nous collent la peau, parvenir à déconstruire et pardonner ? Et surtout, que soulève la chute des arbres, l’abattage des branches qui, jusqu’ici, obscurcissaient la mémoire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money