Accueil » Actualité » Trois jolis albums jeunesse

Trois jolis albums jeunesse

L'omelette aux myrtilles Charlotte Lemaire

Grandiose est très impatient (et un poil stressé ! ), car il est invité pour la toute première fois de sa vie chez sa voisine Claudie pour partager une délicieuse omelette aux myrtilles ! Cerf est également de la partie, et s’est fait très élégant avec son petit pull rose. Mais pendant que le trio discute, une bande d’oiseaux aussi farceurs que gourmands chipe tous les fruits du jardin ! Heureusement que Grandiose connait un endroit secret où poussent les plus belles, les plus grosses et les plus bleues myrtilles au monde.

Ode au merveilleux et à l’amitié, L’omelette aux myrtilles est un vrai régal pour les yeux. Charlotte Lemaire utilise la gouache pour créer des scènes oniriques aux couleurs profondes et éclatantes, qui nous invitent à suivre Grandiose et ses ami·es dans les bois touffus pleins de mystères. Elle égraine des détails loufoques et farfelus qui donnent du baume au cœur, joue avec les échelles et les distorsions pour notre plus grand bonheur et brosse en quelques lignes des personnages délicats qui nous font craquer au premier coup d’œil… Sans oublier de rappeler l’importance de respecter la nature !  Par exemple en demandant poliment aux fleurs si elles acceptent qu’on les cueille pour en faire un bouquet, en ramassant juste ce qu’il faut de fruits pour se régaler d’un bon dessert ou encore accueillir les bras ouverts les asticots malicieux qui peuvent s’y loger !

Un album savoureux, teinté d’un humour tendre et habillé de magnifiques illustrations. 

L'omelette aux myrtilles Charlotte Lemaire illustration

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Éditions L’agrume
48 pages

Une carapace pour deux Delphine Jacquot Eric Sanvoisin couvertureC’est bien connu qu’il faut peu de choses à la tortue pour faire sa petite vie : quelques feuilles de salade, deux trois jolies framboises et dès qu’elle se sent un peu fatiguée, hop ! Elle n’a qu’à rentrer sa tête et ses pattes et la voilà bien à l’air dans sa carapace ! Mais depuis quelque temps, elle se sent bien seule dans son abri, tout aussi coquet et confortable qu’il soit… Et si elle passait une annonce dans le journal pour mettre sa carapace en collocation ? Parmi les différentes réponses que la tortue reçoit, une retient son attention. Il s’agit de celle du lièvre, car après tout ce ne serait pas la première fois que ces deux animaux que tout oppose se rencontrent ! Mais la cohabitation se révèle plus compliquée que prévu, et la demoiselle regrette vite sa solitude toute tranquille…

En imaginant ce que pourrait donner une nouvelle aventure entre le lièvre et la tortue, Éric Sanvoisin invente un récit plein de rebondissements, illustré de main de maître par la talentueuse Delphine Jacquot. Dans Une carapace pour deux, texte et image se répondent dans un tourbillon fantasque bourré d’humour, où l’on s’attarde à observer tous les détails glissés et où l’on s’amuse des situations cocasses qui s’enchaînent ! De plus, le format à l’italienne permet de profiter pleinement du trait fouillé et minutieux de l’illustratrice, où certaines scènes semblent tout droit sortir de décors de théâtre. 

Détournement inattendu et un peu fou du Lièvre et de la Tortue de Jean de la Fontaine, Une carapace pour deux saura séduire et réjouir petit·es et grand·es !

Une carapace pour deux Delphine Jacquot Eric Sanvoisin

 

 

 

 

 

 

 

 

L’étagère du bas
48 pages

Tout ce que j'aime Mary Murphy Zhu ChengliangAu fil des pages, une petite fille fait la liste de tout ce qu’elle aime le plus au monde : son crayon et son livre préférés ou encore la délicieuse confiture de sa grand-mère. Mais les crayons s’usent à force d’être taillés, les pots de confiture finissent par être mangés et elle sait bien que son album favori ne sera plus le même dans quelques années. Mais alors, qu’elle est la seule chose qu’elle aime véritablement plus que tout, de manière inconditionnelle ? 

En se plaçant à hauteur d’enfant, Mary Murphy évoque avec tendresse les minuscules choses qui forment de grands trésors lorsque l’on est petit·e. Que ce soit des objets, des instants ou encore le lieu, il s’agit d’autant d’attaches précieuses qui feront plus tard de beaux souvenirs. Mais par-dessus tout, c’est l’amour entre une mère et sa fille qui reste la chose la plus importante au monde, malgré les disputes ou les désaccords qui peuvent surgir de temps à autre. Les aquarelles lumineuses de Zhu Chengliang illustrent avec poésie et délicatesse Tout ce que j’aime, faisant de cet album un très joli moment de lecture.

Tout ce que j'aime Mary Murphy Zhu Chengliang illustration

 

 

 

 

 

 

 

 

Éditions HongFei culture
36 pages

À propos Caroline

Chroniqueuse

Vous aimerez aussi

Anna Haifisch Schappi couverture

Anna Haifisch – Schappi

C’est bien connu, les publicités ne disent que la stricte vérité. On sait que manger …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money