Accueil » Actualité » Vincenzo Balzano- Clinton Road
Vincenzo Balzano Clinton road couverture

Vincenzo Balzano- Clinton Road

Bordée par une épaisse forêt, Clinton Road est une route presque déserte, empruntée seulement par les rares habitants du coin. Serpentant sur une petite quinzaine de kilomètres dans le comté de Passaic, ce ruban d’asphalte est connu à travers tous les Etats-Unis pour être hanté.
Vincenzo Balzano, illustrateur au style graphique onirique, s’inspire directement du folklore étrange entourant ce lieu pour sa première bande-dessinée publiée en France et au nom éponyme: Clinton Road.

Clinton road Vincenzo Balzano image

Une citation de Stephen King ne laisse aucun doute possible sur l’ambiance de cet album: «Les monstres sont réels, les fantômes aussi, ils vivent à l’intérieur de nous. Et parfois… ils gagnent».
En effet, malgré sa distance assez courte, Clinton Road est réputée pour être l’une des routes les plus tourmentées d’Amérique du Nord. Camion spectral, ruines de fonderie, gardes forestiers morts il y a plus de 90 ans mais assurant toujours leurs patrouilles, animaux génétiquement modifiés échappés d’un parc abandonné, cachette de prédilections pour les serial killers souhaitant faire disparaitre des cadavres… La liste est longue et donne froid dans le dos.

C’est dans ce théâtre à ciel ouvert que John, ranger de la région, travaille et vit. Tous les matins il se rend au café délabré de son vieil ami Sam, boit une mixture immonde et commence ses enquêtes. Armé d’un petit carnet et d’un crayon, il prend ses notes et couche ses réflexions à sa manière: en les dessinant. Ainsi, il laisse libre court à ses pensées et se laisse parfois aller à des divagations égarées.

Il s’avère que des cas étranges d’animaux disparus s’accumulent ces derniers jours, bientôt rejoint par de mystérieux visiteurs se rendant aux bords du lac en pleine nuit.

image Vincenzo Balzano Clinton road

image Clinton road Vincenzo Balzano

John se plonge peu à peu dans les méandres hallucinées d’une investigation où le réel et la fiction se mélangent, lui faisant parfois perdre pieds. Heureusement que Benjamin, son fils unique, est là pour le ramener à la raison et l’empêcher de s’enfoncer dans des divagations trop spectrales.
L’ambiance instaurée par Vincenzo Balzano, brumeuse et éthérée, appuie le sentiment de perte de repère  du personnage. Il travaille l’aquarelle avec une technique délitant aussi bien la mise en page que la narration, jouant sur des lavis aux teintes minérales rehaussées de brusques éclats rougeoyants. Comme autant de soubresauts éclatés,  de prises de conscience où la réalité tente d’échapper aux illusions.
A travers les pages minutieusement travaillées, on ressent le froid humide, glaçant jusqu’à l’os, des abords forestiers et du lac isolé. Et l’odeur de salpêtre s’échappant du Clinton Furnace, dont on dit qu’il serait le vestige d’un ancien temple druidique où des rituels se pratiquent encore, nous chatouille les narines. Il s’agit donc d’une lecture dont l’atmosphère imprègne presque physiquement.

Vincenzo Balzano ne se contente pas de seulement s’inspirer des légendes urbaines paranormales du lieu, mais se les réapproprie pour écrire un thriller brumeux et efficace, d’une beauté graphique certaine. Clinton Road est une bande-dessinée intéressante au niveau de l’équilibre narration-image, où les personnages sont habités par la forêt et où les spectres et les souvenirs se superposent pour former de nouvelles légendes fantasmagoriques.

Vincenzo Balzano image Clinton road

144 pages
Editions Ankama
Caroline

À propos Caroline

Caroline
Chroniqueuse

Vous aimerez aussi

Un dernier livre Les Employés MEA Solaris

Olga Ravn – Les Employés

Premier roman à paraître en français de l’autrice danoise Olga Ravn, Les Employés a été …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money