Accueil » Actualité » Donna Stonecipher – Cité modèle

Donna Stonecipher – Cité modèle

En exergue de ce recueil de Donna Stonecipher paru aux éditions Joca Seria, il y a cette citation de Le Corbusier « Nous attendons une forme d’urbanisme qui nous libère ». Et ces mots de l’architecte viennent comme un vœu pieux pour inaugurer notre balade en compagnie de la poétesse américaine dans Berlin et d’autres villes. Les récurrences du « C’était par exemple » placé à chaque début des poèmes viennent répondre à l’intertitre « Comment c’était ». Ce style répétitif donne tout l’élan de Cité Modèle et l’apparente à de fréquentes marches citadines.

Donna Stonecipher désire la ville autant qu’elle la pense. Sa vision sur l’architecture est ambivalente, chérissant à la fois la brutalité de l’architecture moderne et les fioritures de l’Alhambra. Ces poèmes composés en quatre parties sont des possibilités de rêveries urbaines. Donna Stonecipher se fait poétesse du lieu et de l’espace habitable. Elle nous invite à la suivre, en employant le tutoiement comme pour nous mettre à sa place.

La Cité modèle du titre renvoie à un désir ultime d’idéal inatteignable, comme des idéologies ne pouvant se concrétiser. La poésie de Donna Stonecipher se situe dans cet échec, ne pouvant que désirer ou rêver un lieu d’habitation et de circulation. Pourtant c’est bien la diversité des possibilités architecturales qui produisent une réponse au désir de liberté évoqué par Le Corbusier.

Donna Stonecipher offre avec Cité modèle, très justement traduit par Jérémy Victor Robert, un panel représentatif de la diversité des espaces habitables. Elle nous y place comme pour mieux nous démontrer que l’uniformisation n’est vraiment pas souhaitable. En 72 exemples, la poétesse prouve l’importance d’une architecture non formatée et qui se déploie spontanément selon les évolutions du lieu. Le bâtiment doit être libre autant que l’humain qui y évolue.

Donna Stonecipher - Cité modèle Joca seria

traduit de l’anglais (USA) par Jérémy Victor Robert

180p

Adrien

À propos Adrien

Passionné de poésie contemporaine et attaché à l'écriture sous toutes ses formes, engagée ou novatrice.

Vous aimerez aussi

revue If n°50 et revue Catastrophes n°3

Ce qui saute aux yeux en rapprochant les deux couvertures du numéro 50 de la …

2 Commentaires

  1. Jérémy Victor Robert

    Bonjour Adrien,

    Merci pour ce bel article. Juste une petite correction :
    le traducteur s’appelle Jérémy Victor Robert, et non Jérôme.

    Bien à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money