Accueil » Comics/BD/Manga » Emilie Plateau- Noire: la vie méconnue de Claudette Colvin
Noire: la vie méconnue de Claudette Colvin Emilie Plateau

Emilie Plateau- Noire: la vie méconnue de Claudette Colvin

Claudette Colvin. Ce nom ne vous évoque rien? Et pourtant, c’est celui tombé dans l’oubli d’une jeune fille qui a grandi dans l’Alabama des années 50. Une jeune fille de 15 ans, noire, dont le quotidien est bercé par le racisme et la ségrégation, bref par la domination inébranlable de la suprématie blanche oppressive et colonialiste.
Ce rejet de la différence est marqué à cette époque par les Lois Jim Crow, série d’arrêtés et textes datant des années 1870, visant à distinguer les citoyens par leur appartenance raciale (comprendre évidemment les blancs d’un côté et tous les non-blancs de l’autre: métisses, hindous, noirs, amérindiens, mexicains…) et imposer une ségrégation entre eux au sein des lieux publics. Le tout excusé par une égalité séparée hypocrite. Ainsi, certaines boutiques sont réservées aux noirs et d’autres aux blancs et il en va de même pour les places dans les bus.

Noire: la vie méconnue de Claudette Colvin Emilie Plateau

Noire: la vie méconnue de Claudette Colvin Emilie PlateauC’est d’ailleurs dans un bus que la vie de Claudette Colvin prend une toute autre tournure. Lassée par ces incohérences racistes dans lesquelles elle baigne depuis toute petite, elle refuse tout simplement de laisser sa place assise à un blanc, spontanément, sans réfléchir.
Ce geste qui peut paraître si simple aujourd’hui marque une véritable prise de position à l’époque: en refusant de se plier à une loi déshumanisante et humiliante, l’adolescente va se voir arrêtée, insultée et violée par la police. Sortie de garde à vue, elle décide de plaider non coupable et de poursuivre la ville de Montgomery en justice, épaulée par le WPC (Women’s Political Council) et la NAACP (National Association for the Advancement of Colored People). 
Lors de son procès, Claudette Colvin sera jugée coupable des trois chefs d’accusation; trouble à l’ordre public, violation de la loi et agression à l’égard des représentants de l’ordre.
Sûrement trop pauvre, trop jeune, ayant trop peu d’accès à la culture et trop peu soutenue, elle est donc injustement condamnée suite à une audience abusive et insidieuse. 

Cette histoire de place non cédée, cela rappelle quelque chose n’est-ce pas? Une couturière de 43 ans nommée Rosa Parks a tenue tête également à cette ségrégation, plusieurs mois après Claudette Colvin. Et pourtant,c’est son nom à elle qui a été retenu et c’est elle qui est devenue la figure emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale aux Etats-Unis. Pourquoi? Sans doute car l’image qu’elle renvoie est plus acceptable et respectable que celle d’une mère-fille de 15 ans sans travail.
En outre, il est intéressant de noter que Martin Luther King deviendra par la suite le porte parole de ce mouvement, son avénement allant jusqu’à presque effacer ces actes forts et courageux initiés par ces femmes, son « charisme masculin » le plaçant au delà d’elles dans l’imaginaire collectif. 

Noire: la vie méconnue de Claudette Colvin Emilie Plateau

Noire: la vie méconnue de Claudette Colvin Emilie PlateauDans Noire: la vie méconnue de Claudette Colvin, Emilie Plateau illustre le roman éponyme de Tania de Montaigne, journaliste et essayiste qui apporte d’ailleurs une annexe historique clôturant l’album et expliquant plus en détails les mouvements et les protagonistes cités. 

Emilie plateau opte pour une narration type documentaire: accèe sur la prise de recul, énonçant les faits comme ils arrivent, ce qui en dénonce encore plus la dureté et la déshumanisation. Il faut dire que l’illustratrice est proche de ce type de rédaction simpliste, brute et à nue, comme on peut le remarquer dans ses autres albums graphiques. Son dessin tout petit, un peu tremblotant et surtout très minimaliste est parfait pour raconter cette destinée d’une personne aujourd’hui quasiment inconnue et qui pourtant a enclencher une véritable révolte pour une égalité des droits humains. En effet, c’est une très grande histoire qui est portée par de biens petites épaules, celle de Claudette Colvin. Parfois ce poids menace de l’écraser et pourtant elle continue courageusement à avancer, menant une vie modeste à l’ombre des figures qui l’ont supplantée. 

La délicatesse d’Emilie Plateau permet au lecteur de se mettre dans la peau du personnage sans pour autant le broyer en tombant dans le pathos ou la grandiloquence hypocrite. On ressent tout le long de la BD la lourdeur du racisme, son poids qui rabaisse et dénigre, la vulnérabilité de cette protagoniste mais surtout son grand courage. L’emploi du noir et blanc cher à l’artiste est ici rehaussé de teintes sépias apportant aussi bien douceur que dureté selon les vignettes sans bordure ni frontière. 

Aujourd’hui, Claudette Colvin a 79 ans et ne regrette pas le moins du monde son geste qui a permis notamment à ses petits-enfants de ne pas connaître la ségrégation dont elle a été victime. Sa biographie écrite par Tania de Montaigne et illustrée par Emilie Plateau est un récit sur le fait d’être noir et sur les inepties racistes, dans les années 50 mais aussi de nos jours.

 

Emilie Plateau Noire: la vie méconnue de Claudette Colvin

Editions Dargaud
136 pages
Caroline

À propos Caroline

Caroline
Chroniqueuse

Vous aimerez aussi

Mirion Malle La ligue des super féministes

Mirion Malle- Le ligue des super féministes

Il y a quelques années, l’autrice et illustratrice Mirion Malle analysait avec fraîcheur, humour et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money