Accueil » Essais » Emmanuel Ruben – Jérusalem terrestre

Emmanuel Ruben – Jérusalem terrestre

Récit de voyage, carnet de réflexions, carnet de déroute ou encore notes préparatoires en vue d’un autre texte, à la base « Jérusalem Terrestre », dans ses prémisses, ne devaient être qu’un texte accompagnant une œuvre plus conséquente, un roman, peut-être géopolitique. Ce texte devait permettre à l’auteur de poser par écrit le trop plein pour pouvoir en parallèle écrire un texte tout en finesse. Mais « Jérusalem terrestre » va très vite devenir autre chose que cela, surtout pour nous lecteurs. Ce récit de voyage et d’errance en terre sainte a beaucoup plus à offrir que le débarras textuel d’un auteur.

« Jusque-là, je me suis permis de juger, cartes à l’appui, mais avec l’arrogance du géographe, en regardant les choses de haut ; cela je tâcherai de m’en passer dans le livre à venir, promis, juré ; ce journal sert à essorer l’éponge quand elle est pleine et qu’elle déborde, de qui n’est pas faire œuvre (si cela existe encore) de romancier… Il parait d’ailleurs, comment ça vous n’êtes pas au courant, qu’un romancier ( si cela existe encore) doit se contenter de raconter. »

De son voyage à Jérusalem, l’auteur raconte ses expériences d’un quotidien confronté aux contraintes d’une nation schizophrène ne pouvant exister que dans le paradoxe et l’absurdité la plus concrète. Tombant sur une terre aux frontières multiples et interchangeables qui n’a de cesse d’évoluer depuis la ligne verte de l’armistice de 1949 à nos jour et ces incroyables murs qui se dressent, toujours plus stratégiquement, dans le pays. Mais finalement le propos de l’auteur n’est pas de prendre partie en tombant dans un propos pro-israëlien ou pro-palestinien, mais plutôt de mettre en contraste l’état actuel d’une nation face aux espoirs et aux grand penseurs – en gros les pères fondateurs – de ce pays.
Et c’est un Emmanuel Ruben baroudeur, explorant, passant les check points et allant d’une zone à l’autre, qui nous fait découvrir Jérusalem, Bethléem, Jericho, Haïfa, ou encore Kalqilya. Une aventure parsemée de rencontres et d’embuches qui pousse à la réflexion et transformera le lecteur autant que l’auteur qui raconte son histoire.

« Est-ce à dire que ma présence ici relève de l’erreur la plus grotesque ? Qu’est-ce que je suis venu chercher à Jérusalem ? quel est le sens de mon séjour en Terre sainte ? »

Publié chez Inculte, dernière marge ; Jérusalem terrestre est un récit nécessaire à lire. Un récit qui à la différence de ce que peut-nous imposer les médias et tout leur sensationnalisme à deux balles, reste, grâce à sa neutralité, un formidable sujet de réflexion. Emmanuel Ruben, grâce à une écriture fluide et imagée, ose parler d’un sujet tabou pour certains (voir le passage sur les mails d’insultes reçu sur son site), mais pertinemment actuel et intrigant pour beaucoup, peut-on arriver à comprendre ce conflit, pourquoi ces murs de neuf mètres et comment s’organisent les gens pour vivre, voila des questions qui auront le mérite d’être éclairées par la plume toute en nuances et retenue d’Emmanuel Ruben. Une œuvre qui sort en parallèle avec « Dans la ruine des cartes » chez le Vampire Actif.

« Les habitants de Jérusalem, de Haïfa, de Tel Aviv ou de Nazareth vivent dans des temps distincts, des espaces quasi-clos, qui se ressemblent à peine. De même Bethléem, Ramallah, Naplouse, Kalkilya, Hébron sont comme des iles – certains diraient des bantoustans, renvoyant encore une fois, à l’archétype sud-africain – qui ne communiquent plus entre elles. »

jecc81rusalem-terrestreEditions Inculte, dernière marge,
175 pages,
Ted.

À propos Ted

Ted
Fondateur, Chroniqueur

Vous aimerez aussi

Nicolas Cartelet Petit Blanc couverture

Nicolas Cartelet – Petit Blanc

Dernier roman de Nicolas Cartelet, Petit Blanc nous plonge à l’époque des colonies françaises, synonymes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money