Accueil » La page blanche de ... » Nicolas Richard – Gambetta Beach #02

Nicolas Richard – Gambetta Beach #02

Indiscernable & indécidable

Teddy, toi qui es homme de son et d’ondes, sais-tu à quoi je me suis occupé dernièrement ? Car je ne peux me contenter d’aller de noce en noce, de cabaret en cabaret, ni de vagabonder en forêt de Fontainebleau, qui est notre Colorado, ni même de travailler à mes bas-reliefs en bois comprimé à chaud. Eh bien figure-toi que je me suis mis à enregistrer le bruit ambiant ! J’analyse les vagues sonores à la seconde près. Puis je compare avec les fluctuations des humeurs. J’ai ainsi prouvé que lorsque le niveau sonore augmente, quelques secondes plus tard, les humeurs sont plus volatiles, comme si l’anxiété des uns et des autres se reflétait dans ces vagues. (Te ferai parvenir mes graphiques dans les meilleurs délais). Parallèlement, puisque tu t’en enquiers, je poursuis la composition de mon Nouveau Manuel du Traducteur en Taille Douce. On ne peut, en effet, se contenter de superviser les échanges de beurre et d’œufs, et je veux pousser le bouchon plus loin ; j’ai donc tendu 3900 kilomètres de fils téléphoniques et 127 000 kilomètres de câbles télégraphiques sous la Beach ; et je suis parfois obligé de faire tourner mes computeurs pendant une demi-heure pour analyser des milliers de milliards de données relatives aux compagnies joyeuses et à la gaieté un peu formidable qui se diffuse ici. Car note bien : je prétends que s’il y avait dans le monde la même présence à deux endroits, le monde qui résulterait de leur permutation serait indiscernable du précédent, et pourtant différent. Alors certes, la rue est étroite, il nous est commode de causer d’une fenêtre à l’autre, de nos affaires, de demoiselles et surtout d’esthétique. Nos épaules se frôlent dans l’échoppe enfumée d’un gargotier, c’est le grand air ! La plage, la rue, l’estaminet : l’on y raconte ses conquêtes entre deux chopes, entre deux toniques, mais dans ma quatrième thèse, justement, j’étudie les présences parallèles, qui ne sont pas situées dans l’espace et dans le temps de notre monde. Je m’explique, Teddy : tu as développé durant ton enfance et tes années de formation un système de croyances fausses, mais de telle sorte que, dans la structure actuelle du monde, ton comportement erroné se justifie, et c’est ce système que tu n’arrives guère à dépasser. Mon projet, qui s’écrit sous tes yeux, est de constituer le modèle d’un tel système de croyances fausses mais stables. Hé, vois, saltimbanque dissipé : par ce feuilleton attachant se renouvellent et se multiplient les abonnements ! Je reviendrai bientôt dans un nuage de parfums, mais déjà une tâche colossale m’accapare, car si je qualifie d’indécidable une proposition dont on peut prouver qu’elle ne pourra jamais être ni démontrée ni réfutée par l’esprit humain, la question que je pose est : mais indécidable en soi ? Ou bien indécidable dans certains systèmes formels ? Je te laisse méditer, je retourne à mes additions de chiffres élastiques.

Texte: Nicolas Richard
Producteur des images : Bilatim Treflon

 

Nicolas Richard

À propos Invité

Invité

Vous aimerez aussi

STEPHANE VANDERHAEGHE – À TOUS LES AIRS (extrait)

En attendant la sortie du nouveau roman de Stéphane Vanderhaeghe, À tous les Airs ( …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money