Accueil » Fantasy/SF » Ganesha – Xavier Mauméjean

Ganesha – Xavier Mauméjean

Parmi mes souvenirs de cinéma les plus marquants, une image d’Elephant Man est ancré dans mes yeux. Vu il y a fort longtemps, ce film m’a laissé d’innombrables souvenirs et sensations, dont un en particulier. Je la situe comme une image de fin, je revois Anne Bancroft et John Hurt, un ciel nocturne, des étoiles et un sentiment d’amour enveloppé de libération. Cette image est très probablement fausse, romancée, repensée et rêvée, mais elle sera toujours la première à remonter à l’évocation de l’homme-éléphant.

Xavier Mauméjean a décidé de se glisser entre les images du film et de nous raconter un peu plus en détail la vie de Joseph Merrick. Redoutablement intelligent, Merrick est entre la bonne œuvre et le phénomène de foire pour les dirigeants de l’hôpital et les riches londoniens. Sa présence dérange autant qu’elle apporte et d’aucun ne sait vraiment quel comportement adopter avec lui. Mais peu importe, car l’homme, sous cape, mène presque une double vie. Intelligent, nous l’avons dit, il se présente tel un Sherlock Holmes monstrueux et enquête de loin sur des crimes plus atroces les uns que les autres. Kidnapping d’enfants dans les bas-fonds de Londres, intrigues géo-politiques, assassinat chez des bourgeois ruraux, Joseph Merrick a ses entrées dans toutes les strates de la société anglaise et y jette un œil affuté et mystique. Car notre homme n’est pas qu’un homme-éléphant. Il est Ganesh, la divinté hindoue.

« Le monde s’efface dans les rêves de l’éléphant »

Divisé en quatre saisons pour quatre histoires policières, Ganesha se présente comme les mémoires de Merrick, l’histoire d’une année, le témoignage d’une vie mais surtout d’une ville. Car derrière la silhouette encapuchonnée de Ganesha c’est Londres qui se dessine. La Londres de l’Éventreur et de Holmes, la Londres colonialiste, impératrice du monde, en pleine révolution industrielle. C’est l’histoire d’une transformation. Celle de Merrick en dieu, celle de Londres en mythe, et celle d’une société victorienne traditionnelle qui file vers la modernité en se brûlant les ailes.

Merrick porte un regard lucide et poétique à la fois sur sa condition, seul moyen peut-être de supporter sa situation. Car s’il est régulièrement visité, il semble ne pas exister vraiment pour les autres. Bien qu’ayant quelques amis, ou du moins comparses, ses visiteurs sont soient poussés par une curiosité morbide, soit trop plein de compassion. Son rapport même avec son protecteur Frederick Treves se révèle étrange, Merrick parfois dur et distant, trop conscient d’une fin proche tandis que le médecin se retrouve parfois à l’écart et montré comme un homme à qui quelque chose échappe, presque trop doux pour le monde de Merrick, lui qui pourtant apporte la modernité scientifique avec lui.

D’un personnage légendaire et figé, Mauméjean présente une facette trouble et touchante, le faisant dépositaire d’un savoir millénaire que le monde ne peut entendre et témoin d’une époque qui s’effacera dans son trépas.

Retrouve aussi, lectrice, lecteur, Xavier Mauméjean et Joseph Merrick sur France Inter dans Autant en emporte l’histoire

c1-ganesha-635x1024Mnémos/collection Hélios,
314 pages
Marcelline

À propos Marcelline

Marcelline
Chroniqueuse/Co-Fondatrice

Vous aimerez aussi

Gratte-ciel Sonia Chiambretto couverture

Sonia Chiambretto – Gratte ciel

IITout dans Gratte-ciel se construit à partir d’un fantasme architectural imaginé par Le Corbusier. L’architecte …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money