Accueil » Actualité » Jonathan Hickman & Mike Huddleston – Decorum

Jonathan Hickman & Mike Huddleston – Decorum

Decorum aurait dû être bien plus. Initialement la franchise annoncée par son scénariste, Jonathan Hickman, comme étant une nouvelle série, Decorum se retrouve, finalement, condensée en huit tomes aux États-Unis, et deux tomes en France, chez Urban.
Ce qui pourrait être problématique, à la lecture du synopsis, on découvre un univers d’une telle densité et richesse, et des arcs narratifs complexes, que l’on se demande comment tout peut tenir en seulement deux tomes, et garder une cohérence.

Mais c’était sans compter sur le génie de ses auteurs. Jonathan Hickman à qui l’on doit quelques moments épiques des dernières générations de chez Marvel, notamment pour les Avengers ou les Quatre Fantastiques. Qui aura su également construire ses univers sur des Comics tels que East of West, Projets Manhattan, Nightly News ou encore Pax Romana. Ce dernier étant accompagné sur ce projet par Mike Huddleston. Ce graphiste/dessinateur possedant un univers riche et varié, qui se joue des styles graphiques, et arrive à raconter autant par ses traits, que par les mots. On lui doit quelques grands moments chez DC Comics, notamment autour de Manbat.

Ce duo, se retrouvant sur un projet dense et prévu pour être une série, se sont retrouvés, donc, à devoir condenser tout ceci en huit numéros de comics. Pari réussi ?

Decorum suit deux histoires. D’un côté, nous avons l’Église de la singularité, une organisation politique/religieuse, dans une traque sanguinaire et interplanétaire pour mettre la main sur un Oeuf gardé par une caste de « Mères ». L’équilibre de toutes choses semble en dépendre, et la fuite de l’œuf et des mères, fut longtemps la meilleure solution. Jusqu’à ce jour.
En parallèle, nous avons Neha, une coursière, mais une coursière pas comme les autres. En effet cette dernière se charge des colis spéciaux. Donc Neha gagne plus, mais ce gain sert à maintenir ses proches en état de stase cryogénique. Ces derniers, étant atteints d’une maladie incurable à ce jour à cause d’un virus artificiel crée dans le but d’endetter les habitants afin de faire payer toujours plus des soins. Neha va croiser le chemin de Morley, lors d’une livraison. Cette dernière étant une redoutable assasssin. Pour une obscure raison Morley, va décider de prendre Neha sous son manteau et de l’emmener se faire former à l’école des assassins.

Ce premier tome fonctionne totalement. Même mieux que ça, Hickman et Huddleston auront su, dans la première partie de l’édition Urban, tirer avantage de cette obligation de devoir contenir la série en aussi peu de tomes. Et ce coup de génie repose autant par les choix narratifs que par les choix graphiques. En résumant sur certaines pages les grandes spécificité d’une planète, d’un événement, ou d’un personnage, comme des fiches signalétiques, cela apporte un aspect documentaire, offrant encore plus de profondeur et permettant de balayer des pans entier d’informations nécessaires à la compression en peu de pages. Ensuite, Huddleston possédant une véritable intelligence de la mise en scène, sait donner la maximum d’information en un minimum de dessins. L’histoire se déroule autant par les mots que les traits. La symbiose fonctionne, et le dessin n’est pas, comme trop souvent dans les comics, illustratif.

Decorum, dans son premier tome, propose de la Science-Fiction, un brin mystique, d’une grande qualité dans ce premier tome. L’histoire est riche, dense, graphiquement, c’est une merveille page après page. Fonctionnant en deux tomes, le premier se termine sur une amorce redoutable qui promet un second tome dantesque, parions-le !

Urban,
Trad. Maxime Le Dain,
Ted.

À propos Ted

Fondateur, Chroniqueur

Vous aimerez aussi

Nicoleta Esinencu L'évangile selon Marie couverture

Nicoleta Esinencu – L’évangile selon Marie

Je vais vous parler d’une lecture qui m’a coupé le souffle. Par la puissance de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money