Accueil » Fantasy/SF » L’évangile cannibale – Fabien Clavel

L’évangile cannibale – Fabien Clavel

C_LEvangile-cannibale_1398Matthieu Cirois se fait royalement chier dans sa maison de retraite de banlieue parisienne. Coincé entre des vieux grabataires plus ou moins séniles et une équipe de santé qui n’essaie plus depuis longtemps de les considérer comme des êtres humains, son seul passe-temps est de leur pourrir la vie et de boire du whisky. Lorsque Maglia, la doyenne du mouroir, est prise de folie mystique et veut confiner les vieux pendant 40 jours et 40 nuits, il suit le mouvement, ni convaincu ni trop rabat-joie. Les chose vont commencer à se compliquer quand, en rouvrant les portes, seuls les assaillent une odeur nauséabonde et le silence. La procession se dirige vers Paris, cortège de chaises roulantes et de déambulateurs mené par un aide-soignant simplet et avec à sa tête Maglia, qui expectore des prophéties et autres visions de fin du monde, d’apocalypse et de rédemption, et en queue Matthieu, qui commence à trouver tout cela plus que louche. Et il n’a pas complètement tort…

Il faut que vous le sachiez, les zombies me terrifient. Non pas comme les vampires, les loups-garous, les aliens et autres monstres de l’espace ou des ténèbres, qui font finalement frissonner de plaisir. Non, les zombies me foutent une trouille bleue pour de vrai. Une vie de blessures, de pourriture, sans échappatoire pour qui que ce soit, l’inéluctabilité, l’incapacité à y échapper quoi qu’on fasse. Le zombie triomphe toujours, il sera toujours là. Même dans Shaun of the dead. Alors autant vous dire que cette lecture ne fut pas de tout repos!

Fabien Clavel apporte ici un angle nouveau dans l’approche du zombie, en mettant en parallèle ces créatures aux origines suspectes et cette bande de vieux, qui n’est plus vraiment considérée comme humaine au début, et se retrouve finalement seule rescapée d’une apocalypse mystérieuse.
Misanthrope et beau salaud (il le dit lui-même) Matthieu ne sait que penser de toute cette histoire. Punition divine? Faut pas déconner non plus. Annihilation de l’humanité par un virus? Par elle-même? Et comment expliquer leur présence et les événements qui se dessinent au fur et à mesure de leur avancée? Hasard, complot, paranoïa? Matthieu n’est pas au bout de ses surprises et nous confiera tout cela sur des enregistrements, laissant pour trace un évangile bien particulier dans lequel finalement rien ne pourrait être ce que l’on croit…

Course-poursuite entre des vieux qui ont un pied dans la tombe et des créatures qui semblent en sortir, L’évangile cannibale est un roman glaçant, drôle et terrifiant, tout ça d’un coup! Au programme morts violentes, bâchage entre vieux, (mauvais) traitement des personnes âgées et mysticisme, L’évangile cannibale, s’il n’est pas à mettre entre toutes les mains, sera dévoré en un instant et trottera derrière vous pendant longtemps!

ActuSF
281 pages (+ une interview de l’auteur en fin de roman)

Marcelline

À propos Marcelline

Marcelline
Chroniqueuse/Co-Fondatrice

Vous aimerez aussi

Aurélie Champagne Zébu Boy couverture

Aurélie Champagne- Zébu boy

8 500 kilomètres, voici la distance séparant Madagascar de la France. Deux pays aux cultures …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money