Accueil » Actualité » Mojo & Ancestral Z – Paloma Espionne avant tout !

Mojo & Ancestral Z – Paloma Espionne avant tout !

Paloma Crescendo, agent secret pour le Global Italian Service, fille d’un des créateurs de l’agence et inventeur d’objets complètements fous, le bien nommé Alessandro Crescendo. Elle incarne l’excellence de l’agence, obstinée, consciencieuse et redoutable, aucun ennemi ne l’arrête. Mais voilà le directeur historique de l’agence s’en va en retraite et le jeune nouveau directeur pense que Paloma est un danger pour l’image de l’agence. Munie des gadgets de son père, de sa Ferrari Modulo et de sa redoutable secrétaire ADA, elle va tout faire pour mener à bien ses missions et tenter de résoudre une énigme qui pourrait nuire à l’agence, à l’Italie voire au Monde !

James Bond a une rivale de charme et d’action, une rivale qui ne connaît que le travail et la réussite. Voyageant dans le monde entier, dans cette première aventure vous allez suivre Paloma en France, Turquie, Italie et en Inde. Des aventures remplies d’action et d’humour, des dialogues mordants et des réparties qui tachent, voila le programme.

Mojo et Ancestral Z proposent une Héroïne au look sixties aussi têtue que sexy. Dans un style graphique volontairement rétro et cartoonesque un peu comme si l’univers du jeu vidéo « No one lives forever » avait rencontré les dessinateurs des « Powerpuff Girls ». Mais le scénario n’est pas délaissé pour autant et la complexité de Paloma est finement travaillée. Nous découvrons un agent secret vieillissant et volontairement tourné vers le passé qui s’adapte mal aux nouvelles méthodes de l’agence. Se retrouvant dans des missions moins trépidantes que celles effectuées sous les ordres de son ancien directeur, elle commence à accuser le coup mais son flair lui laisse présager un mauvais traquenard. Paloma est un personnage qui est loin d’être lisse et les personnages secondaires sont tout sauf inintéressants.

Ce terreau graphique et scénaristique donne la base d’une excellente nouvelle série. Un univers pop et attachant, graphiquement très réussi. Un scénario qui plante d’excellentes bases et des dialogues plus subtils qu’il n’y parait. Un premier tome qui augure de beaux lendemains pour la belle Paloma Crescendo !
1512_couv
Ankama Editions

Ted

À propos Ted

Fondateur, Chroniqueur

Vous aimerez aussi

Il n'y a pas d'arc-en-ciel au paradis Betonon Noël Ndjékéry couverture

Betonon Noël Ndjékéry – Il n’y a pas d’arc-en-ciel au paradis

Ses mots racontent les flots infatigables du racisme et de l’extrémisme qui l’assaillent sans relâche, les guerres et les meurtres qui déciment femmes, hommes et enfants. L’Afrique noire est éventrée et déchirée, son peuple est sans cesse malmené et rabaissé. Il passe de mains en mains, avili au rythme de la traite négrière transsaharienne. 

2 Commentaires

  1. Dommage que Paloma soit italienne… J’aurais préféré française ou anglaise, parce que l’Italie et les espions bof bof.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money