Accueil » Littérature Française » Notre château – Emmanuel Régniez
Notre Château - Emmanuel Régniez

Notre château – Emmanuel Régniez

Notre Château est le premier roman d’Emmanuel Régniez. Roman où il joue avec les codes du gothique, genre qu’il connaît particulièrement bien, ayant écrit l’ABC du Gothique aux éditions Le Quartanier. Entre le conte fantastique, le roman photo et la littérature cinématographique, Notre Château trompe notre idée de roman. A peine a-t-on commencer à lire qu’on est plongé dans un univers visuel. A peine a-t-on fini de lire que des photographies complètent, distordent, contredisent cet univers.

Durant l’enfance d’Octave et Véra, leurs parents héritent d’une grande et belle demeure, sous réserve qu’ils n’y habitent jamais. Celle-ci deviendra donc « notre château » sur lequel les enfants vont projeter leurs imaginaires. Un accident de voiture viendra mettre fin à ce mythe. Les parents meurent dans un accident de voiture, les enfants héritent de la maison. Ils emménagent faisant fi de l’interdiction. Et pendant vingt ans, ils vont construire leur monde dans ce « château ». Véra ne quitte jamais l’enceinte du château, Octave s’autorise une sortie par semaine, le jeudi afin d’aller chercher à la librairie de nouveaux livres pour les sept jours à venir.

” Tout est dans Notre Château. Il est impossible d’en sortir. Nous ne pouvons pas en sortir. Il n’y a pas de dehors, de grand dehors. Il y a Notre Château et seulement Notre Château. En entrant dans Notre Château, nous avons tout quitté, parents, amis, objets ; et depuis nous reconstruisons nos souvenirs.”

C’est un jeudi que leur monde basculera. Octave aperçoit Véra dans un bus menant au centre-ville. Véra qui répète si souvent qu’elle exècre les transports en commun. Véra qui ne quitte jamais le château. Véra qui niera être sortie au retour d’Octave. Et les jours à venir vont empirer. La quiétude du château semble se fissurer. Et le samedi, pour la première fois, quelqu’un va sonner au château.

« C’était extraordinaire. Cela n’arrive jamais. On ne sonne pas chez nous. On ne sonne jamais à la porte de Notre Château.»

Frontière entre réalité et folie, et écriture dénuée d’ornements, Notre Château est un formidable roman qui inquiète, trouble et intrigue. A la fois fascinant et dérangeant, le jeu de Régniez nous entraîne dans un univers de faux-semblants, interrogeant nos perceptions quotidiennes. Le château-refuge n’est-il pas un château-prison ? Le présent n’est-il pas un passé réminiscent ?

On pense à Henry James, à Poe, à Kafka, à Lovecraft et bien d’autres. On pense à ces références, mais l’écriture de Régniez nous ancre dans l’époque contemporaine. Jouant d’économie et de répétitions. Amateurs d’étrangetés, de curiosités et de miroirs déformants, plongez dans ce récit âcre-doux et envoûtant.

Notre Château - couverture

Le Tripode,
128 pages,
Aurore.

À propos Aurore

Vous aimerez aussi

Aurélie Champagne Zébu Boy couverture

Aurélie Champagne- Zébu boy

8 500 kilomètres, voici la distance séparant Madagascar de la France. Deux pays aux cultures …

4 Commentaires

  1. Écriture lancinante, répétitive, c’est insupportable toutes ces phrases répétées. Des lourdeurs dans l’écriture aussi et puis trop de similitudes avec d’autres auteurs dont Régniez nous donne même les noms à la fin du bouquin ! Et puis on trouve aussi dans ces 140 pages des extraits de partitions de Schubert et Couperin, les photos de Thomas Eakins. Que reste t-il de l’auteur dans tout cela ? Pour moi un profond ennui.

  2. Bel article pour un très beau roman hypnotique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money