Accueil » Actualité » Philip K Dick – Les marteaux de Vulcain
Ace Double D-457 Paperback Original (1960).

Philip K Dick – Les marteaux de Vulcain

Publié dans la collection Ace Double avec « The Skynappers » de John Brunner ( Le même auteur que « Tous à Zanzibar ») en 1960, Les Marteaux de Vulcain était initialement une nouvelle écrite en 1956. “Les marteaux de Vulcain” est un livre pilier, un adieu et un tournant dans la carrière de l’auteur. Un roman souvent considéré comme œuvre mineur dans les titres de PKD, mais qui a tout de même su marquer ses lecteurs et influencer un pan de la pop culture actuelle.

L’humanité s’est soumise à l’intelligence artificielle. Vulcain III gouverne de manière impartiale sur Terre, et depuis son bunker enterré sous la Suisse, et apporte sa « sagesse » sous forme de réponse aux questions qu’on lui transmet. Mais depuis quinze mois, c’est le silence absolu. Vulcain III est muet. Un silence qui dérange, au point que ses ingénieurs se retrouvent à inventer des réponses. Dans cette période trouble, un groupuscule « terroriste », appelé les Guérisseurs, cherche à redonner le pouvoir et le libre-arbitre aux humains.

Nous retrouvons ici Philip K Dick en terrain connu. Du Pulp, pur jus, efficace, nerveux, privilégiant un rythme rapide et des scènes courtes pour vite atteindre le centre du propos. Ce livre s’inscrit après l’ultra pessimiste et légèrement poussif Docteur Futur et avant le colossal Maître du Haut Château. Dans l’œuvre de l’auteur, les marteaux de Vulcain est considéré comme étant son dernier livre ouvertement « Pulp ».

Nous pourrions penser, de ce fait, qu’il s’agit ici d’un texte secondaire, que l’on peut se permettre de mettre de côté pour un jour d’ennui. Mais voyez-vous, ici même le « Pulp » efficace est visionnaire chez K Dick. Les Marteaux de Vulcain a ainsi marqué et influencé.

Pour les plus Geek d’entre vous, comment ne pas comparer Vulcain avec l’esprit tutélaire du Jeux vidéo de Bungie, à savoir Raspoutine dans la saga Destiny ! Les ressemblances sont assez troublantes, bien que la finalité des deux entités diffère.

“Les marteaux de Vulcain” est efficace et redoutable, du pur K Dick des années 50/60. Questionnant sur ce que l’humanité est prête à abandonner pour survivre et abordant la question de l’intelligence artificielle et ses limites, Philip K Dick nous plonge de nouveau dans un futur pessimiste, militarisé, gouverné par une super entité dépourvu de toute empathie, à la logique froide, inhumaine.

Bien entendu tout n’est pas parfait, et il y a une raison qui fait que l’on ne retient pas forcément ce titre dans sa période Pulp. On sent un auteur jouant sur la facilité et ses acquis, il se permet de survoler certains points et finalement ne convainc pas forcément sur la dernière partie, peut-être un peu trop facile. Mais au-delà ce point, Les marteaux de Vulcain est redoutablement efficace et mérite que l’on s’y intéresse pour ce qu’il est, un très bon pulp.

Éditions J’ai Lu,
Trad. Monique Bénâtre,
222 pages,
Ted.

À propos Ted

Fondateur, Chroniqueur

Vous aimerez aussi

Anna Haifisch Schappi couverture

Anna Haifisch – Schappi

C’est bien connu, les publicités ne disent que la stricte vérité. On sait que manger …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money