Accueil » Littérature Étrangère » Stephen Leacock – Bienvenue à Mariposa

Stephen Leacock – Bienvenue à Mariposa

« Je ne sais pas si vous connaissez Mariposa. Dans le cas contraire, cela n’a aucune importance car, si le Canada vous est familier, vous connaissez probablement une bonne douzaine de villes comme celle-là. »

Le Mark Twain canadien, telle fut sa réputation. En 2014 les très inspirées éditions Wombat ont décidé de nous sortir « Le » classique littéraire de Stephen Leacock, son chef d’oeuvre. En plus son roman est richement illustré par le trait très cartoonesque de Seth.

« En ce qui concerne la population, si l’on s’en tient aux chiffres, le recensement canadien l’évalue chaque fois autour de cinq mille habitants. Mais, à Mariposa, il est généralement admis que le recensement est en grande partie le résultat d’une jalousie malveillante. »

Bienvenue à Mariposa est un peu ce que pourrait-être le guide du routard écrit par un habitant du coin. Une sorte de guide social et historique des lieux qui vous présente ses personnalités les plus marquantes – Josh Smith et son hôtel, Caff’, bar ; Jefferson Thorpe barbier de profession et spéculateur boursier de passion, l’endetté révérend Drone, Zena Pepperleigh et son histoire d’amour,…
Dans ce croisement de portraits c’est aussi la vie et l’histoire de Mariposa qui se révèle petit à petit, avec ses coutumes, ses croyances et son évolution.

Fonctionnant quasiment sur le mode des nouvelles, Bienvenue à Mariposa – ville fictive canadienne – offre son lot d’histoires souvent drôles, quelques fois grotesques ou burlesques, mais reste avant tout un roman terriblement vivant. Les personnages sont gorgés d’émotions cruellement humaines – l’opportunisme, le doute, l’envie, l’ambition, etc…- ce qui donne une profondeur plus qu’intéressante à son roman.

Les illustrations de Seth contribuent au charme de l’objet, accentuant l’ambiance qui se dégage de ce récit et c’est le sourire aux lèvres que l’on referme « Bienvenue à Mariposa ».

Il est important de signaler que ce roman est collector, dans ce format actuel – reliure avec jaquette, 288 pages en quadrichromie et tirage limité à 4000 exemplaires- Donc vous savez ce qu’il vous reste à faire.

couv_I18Wombat éditions
Collection « Les Insensés » n°18
288 pages

Ted

À propos Ted

Fondateur, Chroniqueur

Vous aimerez aussi

Tu as vu le visage de Dieu & Romance de la noire blonde Gabriela Cabezon Camara

Gabriela Cabezon Camara – Tu as vu le visage de Dieu & Romance de la noire blonde

Gabriela Cabezon Camara est l’une des grandes voies de la littérature de notre siècle, du …

Un commentaire

  1. collector ??? parce que la jaquette est doree ?
    pour les illustrations de Seth (peut etre)
    parce que c’est de Stephen Leacock (plus surement)
    quoique ce ne soit pas le meilleur de SL
    je préferais et de loin les nouvelles dans la collection Humour Scret de Julliard (et préfère encore le petit Qui est le coupable (Ed du rocher))

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money