Accueil » Actualité » Top 5 2017 – Paco
Fantastique lovecraftien

Top 5 2017 – Paco

Premier top 5 de ma courte carrière undernierlivresque, et quel exercice difficile.
Dur de faire le point sur la bonne centaines de livres lus cette année. Des tonnes de belles lectures, un certain nombres de mauvaises aussi. Des découvertes, des confirmations, des grosses déceptions…
Cette année un top 5 sous le signe du fantastique, littérature par excellence, qui convoque la folie, la superstition, le rêve, l’imaginaire et bien souvent une plume de maître.
Des textes qui m’ont marqués, et dont bien souvent j’aime autant le travail éditorial que le travail littéraire. Des remerciements s’imposent aux auteur.es et aux éditeur.ices pour ces pépites.

La montagne morte de la vie –  Michel Bernanos – L’arbre vengeur éditions – Janvier

Enfin, la réédition de ce livre étrange et fascinant écrit en 1967.
Dans ce roman de piraterie et d’aventures, suivez un jeune mousse lors de son premier voyage, où rien ne sera comme escompté.
Et lorsqu’aux portes de la mort, notre jeune mousse et son compagnon découvrent une île déserte, à la végétation fantastique, regardez-les se tenir au seuil de la folie, et tremblez avec eux.
D’une écriture diabolique, ce roman initiatique nous emmène dans un monde fantastique, dangereux, mais d’une fulgurante beauté.

Pour un interview de l’éditeur, certes de 2014, mais toujours d’actualité, regarde la.

La reine en Jaune – Anders Fager – Mirobole édition- Janvier 

Anders Fager, un auteur qui m’a marqué autant dans “La reine en jaune” que dans “Les furies de Boras”. Des nouvelles, toutes liées les une aux autres par d’énigmatiques interludes. Du fantastique pur, un Lovecraft trash et contemporain. Fager crée une mythologie de l’horreur et de la folie d’une puissance singulière, dans les forêts et lieux sombres de la Suède. Des sabbats gigantesques, des rituels invocatoires ultra sexualisés, des performances où l’art contemporain devient folie dangereuse.
Un humour et une écriture d’un noir d’encre, pour de l’horreur qui prend au tripes, fascine et nous fait dévorer ce recueil. Une lecture…maladive.

Pour une autre interview d’éditeur, toujours de 2014, mais aussi toujours d’actualité, lis ça.

Cthulhu! – Patrick Marcel – Les Moutons electriques – Mars

C’est en partant du postulat que Lovecraft et les écrivains se rattachant à son œuvre n’étaient pas inventeurs de fiction mais travestisseurs de réalité que Patrick Marcel nous raconte quelques siècles de l’histoire des grands anciens. Lovecraft, fin connaisseur de son époque, ne pouvait décidément révéler dans ses articles de journaux les incroyables vérités contenues dans les livres ésotériques don

t il était grand amateur, sous peine de provoquer des troubles conséquents chez ses lecteurs. Aussi décida-t-il de transmettre ses sombres connaissances sous la forme de nouvelles, de romans et d’œuvres dites de «fiction». Mais qu’en est-il vraiment ?

Pour lire un avis plus détaillé c’est ici !  et pour Lire des interview de l’éditeur c’est dans ce coin.

Point du jour – Léo Henry – Scylla edition – Juin 

Leo Henry est un créateur d’univers. Comme pour le cycle de Yirminadingrad, Point du Jour nous conte l’histoire d’une ville fictive, dans un futur post apocalyptique. Suivez les tribus de pêcheurs de conserve, ou les clans d’hommes taupes qui survivent sous la surface. Dans ce recueil de nouvelles, laissez vous porter par une écriture et une ambiance que Blaise Cendrars et Volodine auraient pu créer conjointement. De la très grande littérature et une prouesse d’écriture.

Pour découvrir d’autres avis sur d’autres oeuvres de Léo Henry c’est dans cette direction.  Ou bien celle ci
Et pour lire d’autres choses sur les merveilles éditions Dystopia/Scylla c’est la !

 

Le monarque de la vallée – Neil Gaiman – Au diable Vauvert – Octobre

Du Neil Gaiman, encore, oui mais du grand. Ombre, le héros d‘Américan Gods, voyage depuis deux ans. Dans un pub du nord de l’Ecosse, un homme l’engage comme vigile lors d’une étrange fête au fin fond d’une vallée voisine. Une fête qui va ressusciter d’anciennes légendes et des horreurs d’un autre temps. De la fantasy urbaine flirtant avec le fantastique, pour une dose d’angoisse et de sueurs froides. Une écriture toujours aussi ciselée. Un livre peuplé d’illustrations plus splendides les unes que les autres, une merveille.

Pour une critique d’un autre Neil Gaiman aussi publié dans l’année c’est la !

Et ici, pas d’interview de l’éditrice. Mais ça pourrait venir.

À propos Paco

Paco
Chroniqueur

Vous aimerez aussi

couverture entretien avec céline leroy

Entretien avec Céline Leroy – traductrice

Traductrice d’auteurs appelés à figurer longtemps dans le panthéon de la littérature américaine (entre autres …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money