Accueil » Fantasy/SF » Hugh Howey – Silo

Hugh Howey – Silo

siloLa terre est devenu inhabitable. L’extérieur, bien trop toxique pour l’être humain, ne permet aucune forme de vie. L’acide ronge les os, les laissant à l’état de poussière et les fortes rafales de vent balayent les restes, les éparpillent et laissent au sol une fine poudre de substance humaine.

Pourtant l’espèce humaine y est bien présente, recluse dans un silo où une véritable société s’y est construite. Ici chaque étage fait office d’une organisation hiérarchiquement ordonnée. Au plus haut le Maire, le shérif, son adjoint et toute la haute voltige de l’autorité du bunker. Au fur et à mesure de la descente s’organise une société autarcique ayant appris à se méfier et à redouter les décisions du dessus. Surtout que la plus vieille décision du silo est d’envoyer au « nettoyage » les esprits réfractaires à la vie souterraine, les esprits qui se sentent étrangement attirés par l’extérieur, qu’ils n’ont pourtant jamais connu. Le nettoyage c’est la mort, lente et intense. La combinaison ne permet de vivre que quelques minutes, tout au plus. En ce laps de temps si court pour permettre de contempler ce que l’homme ne voit qu’à travers des caméras il faut effectuer le boulot, en dépit des envies et des rêves. Car en quelques minutes seulement ils seront envolés, violés par un régime despotique.

Mais peut-être que dans le silo les premiers souffles d’un vent de prise de conscience se font ressentir…

Cet auteur, découvert via internet, amène avec son récit ce qui pourrait bien devenir un classique du post-apocalyptique. Un énième du genre mais dans un style plus sombre et plus palpable que certains de ces prédécesseurs. Hugh Howey a su créer à travers ses pages une ambiance littéralement suffocante où les protagonistes, travaillés avec une rare finesse, véhiculent tout un tas d’émotions.

La force du récit tient avant tout dans son background et dans le travail effectué par l’auteur pour donner vie au Silo. Les classes, métiers et fonctions s’inspirent, avec un clin d’œil sarcastique, de la société d’aujourd’hui. Un autre point fort du livre est sans doute la richesse des protagonistes, la richesse émotionnelle de Juliette, la force combative de Holston, la détermination d’Allison et l’amour feint et caché de Janhs et Marnes, deux personnages survolants le récit par leur touche poétique et enivrante.

Mais la palme du salaud, l’incarnation physique de la névrose, lauréat du parfait fumier revient à Bernard, un être abject et répugnant qui ne recule devant rien et qui n’hésite pas à faire passer ses intérêt avant l’intérêt général. Savamment crée par l’auteur ce personnage contribue à la puissance émotive du récit.

Alors à travers ce chef d’œuvre nous allons suivre l’évolution d’une masse aveuglée par l’abus de pouvoir, une masse trop longtemps soumise à la peur et aux mensonges. Dans ce silo, que les dirigeants s’entêtent à entretenir, souffle un air nouveau. Un air printanier, un air de révolte…

 557 Pages
Ludo
Acte Sud

À propos Ludo

Fondateur, Webmaster

Vous aimerez aussi

Andreas Eschbach – Jésus vidéo / L’affaire Jésus

Jésus vidéo et L’Affaire Jésus sont liés par une vidéo dont le contenu pourrait remettre …

Laisser un commentaire

Powered by keepvid themefull earn money