Accueil » Littérature Américaine » Amy Hempel – En forme de coeur

Amy Hempel – En forme de coeur

Il est toujours difficile de parler d’un recueil de nouvelles sans se perdre dans les différentes histoires, sur les différents points de vue abordés ou sur l’abondance et la richesse d’histoires à parcourir ; il est d’autant plus dur de parler d’un auteur peu voire pas connu en France en donnant envie de lire un recueil d’à peine une centaine de page sans rien révéler de son contenu.

« En forme de Cœur » est le premier recueil, à être publié en France, d’Amy Hempel. Cambourakis en cette fin d’année porte au public très certainement une des auteures de nouvelles le plus emblématique de la littérature U.S (oui la presse vous fait le coup à chaque fois, mais fouillez sur Internet pour vous en rendre compte, c’est un monument !) encensé entre autre par Chuck Palahniuk (Monsieur Fight Club pour les intimes) ou encore Alice Munro (La danse des ombres heureuses). Elle fait figure de maîtresse de la nouvelle américaine et a été récompensée du prestigieux titre « Ambassador Book Award ». Donc du lourd et surtout du bon !

« Je veux tout savoir de toi. Alors je te dis tout de moi.
Un médium m’a dit autrefois que j’’étais trop franche. Ce fut la première chose qu’il me dit avant d’avoir retourné ma paume ou une carte. Il ne m’exhortait pas à la duplicité ; je pense qu’il entendrait par là que je devais me montrer « maligne », comme dit un certain genre de femme. »

A travers sept nouvelles – dont une plus conséquente et qui a donné son nom au recueil – c’est un voyage vers des contrés connues de tous mais différentes pour chacun,
Amy Hempel en véritable témoin du quotidien, des manies et de la routine qui rythme nos journées, offre un panel de personnages intéressants et intriguants. L’auteure se positionnant quelque part entre Sam Shepard et Raymond Carver avec ses nouvelles courtes mais percutantes. Dans un style minimaliste, réduisant même les dialogues à leur sens le plus strict, Amy Hempel berce et transporte ses lecteurs dans son monde. Rien n’est superflu, chaque mot est là pour une raison et de ce minimalisme se dégage une vision poétique rythmée par une verve hypnotique.

Je terminerais en félicitant les traducteurs (Jean-Pierre Carasso et Jacqueline Huet) pour la qualité du travail de traduction, une traduction plus grotesque aurait rompu toutes la poésie et la finesse de l’univers d’Amy Hempel.

unnamedCambourakis
112 pages

Ted

À propos Ted

Fondateur, Chroniqueur

Vous aimerez aussi

Michael McDowell Blackwater La crue couverture

Michael McDowell – Blackwater I : La Crue

Premier volet de la saga en six tomes Blackwater, La Crue nous happe pour nous plonger dans les eaux troubles des conflits familiaux et des guerres intestines. Fluide et magnétique, l’écriture de Michael McDowell nous transporte au cœur d’un univers sinueux, où le fantastique flirte avec le drame. Une puissante révélation paru chez les éditions Monsieur Toussaint Louverture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money