Accueil » Fantasy/SF » Greg Egan – Axiomatique

Greg Egan – Axiomatique

Le mystérieux Greg Egan n’en finit pas de nous éblouir. Auteur discret voir énigmatique, à classer du côté de Thomas Pynhon pour l’invisibilisation de son image, mais aussi pour son écriture débordante de références (ici à la science), l’auteur a su se faire un nom et imposer son style depuis les années 90.

Et il faut reconnaître que ses productions romanesques sont vraiment bonnes, voir excellent dans le genre de la « Hard SF », frappant fort avec Isolation, Diaspora, Téranésie, ou encore Zendegi. Proposant toujours une approche autant scientifique que philosophique de l’univers développé. Et même quand Greg Egan se permet de nous faire explorer les confins de la galaxie, il n’oublie pas pour autant d’insuffler la touche d’humanité et d’empathie nécessaire pour ne pas égarer le lecteur (à dos de crocodile).

Ici, nous nous intéressons à ses nouvelles, et en particulier à l’un de ses recueils. Axiomatique. C’est particulier de faire une recension sur une œuvre qui jouit déjà du statut de culte. Car Axiomatique, depuis sa première édition en France (qui connut quelques difficultés à paraître sous sa forme actuelle, avant que le bélial’ le publie en 2006) est une référence, une référence littéraire, pour le genre science-fiction, mais aussi pour le format de la nouvelle. Tapez « Greg Egan Axiomatique » sur une barre de recherche, vous pourrez vous rendre compte du nombre de sites, blogs et vidéos qui traitent de ce livre, et toujours avec la même admiration.

Avec Axiomatique, c’est la promesse de dix-huit plongeons dans autant d’univers et de thématiques différentes. Une drogue qui brouille la réalité et fait se rencontrer les possibles, la reproduction d’une œuvre d’art poussée à son extrême, l’eugénisme institutionnalisé et ses conséquence, un trou de verre instable s’invitant sur Terre, être avocat pour les réfugiés dans une société ouvertement raciste, un virus motivé par la foie, ou encore découvrir l’altération de la réalité suite à une balle reçut dans la tête. En l’espace de dix-huit nouvelles, Greg Egan, vous propose des univers où la vraisemblance se joue souvent de vous et la réalité est souvent bien plus profonde et lourde de sens qu’il n’y paraît.

Axiomatique est culte et incontournable, mais pourquoi ? Par sa cohérence de compilation tout d’abord. Nous retrouvons ici une unité de ton et de rythme, un travail de l’ambiance qui se répond constamment. Axiomatique (le recueil) est pensé comme un tout, comme une œuvre à part entière. Aucune nouvelle ne va détoner vis-à-vis des autres, ici l’auteur a construit une œuvre de ses œuvres.

Mais au-delà du formalisme et du travail de tonalité et d’ambiance, ce qui est le plus incroyable ici, c’est l’intelligence et la pertinence du propos. Ils sont peu d’auteurs à réussir à pousser aussi loin les concepts pour entrer aussi frontalement en écho avec notre monde. Et là, Greg Egan, non seulement, s’autorise à nous plonger dans des univers pour certains rarement lus, mais pour aborder des thématiques d’autant plus rare, voir inédite, interrogeant inlassablement les transformations de notre société et des civilisations. Ce qui fait notre humanité au-delà de tout progrès, du sens de ce que représente le mot « fraternité » ou encore ce qui peut nous élever où au contraire nous perdre.

Et puis ce qui finit de mettre la barre du « T » sur le qualificatif de « culte » quand on parle d’Axiomatique, est le fait que le lecteur y trouve ce qu’il a besoin de découvrir, qu’il sera sensible à certaines thématiques qui pourront même aller contre son opinion, mais offrira systématiquement, au-delà de la fiction pure, des éléments de réflexions, voir des questionnements poussant à encore plus d’explorations.

En bref, Axiomatique est un tout, un recueil ultra efficace, cohérent du début à la fin, proposant des nouvelles et des thématiques comme trop rarement nous pouvons en lire. Ici, il s’agit avant tout de se prendre une claque, et d’avoir l’impression de voir le monde différemment en refermant le livre. Car Axiomatique, c’est la fiction qui vient remettre l’homme au centre de l’échiquier et au centre de ses responsabilités face à un monde qui a tendance à s’emballer.

Éditions Le Bélial’,
collection Quarante-Deux,
Trad. Sylvie Denis,
Francis Lustman, Ellen Herzfeld,
Dominique Martel et Francis Valéry,

480 pages,
Ted.

À propos Ted

Fondateur, Chroniqueur

Vous aimerez aussi

Jeff Vandermeer – Borne

Jeff Vandermeer a su imposer son style en très peu de temps. Avec Annihilation l’auteur imposa son univers et …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money