Accueil » Fantasy/SF » Jack Vance – Nouvelles Tome 1

Jack Vance – Nouvelles Tome 1

Gros projet que voici pour cette année 2021 chez j’ai LU ! Reprenant, après l’admirable travail des éditions Le Bélial , une quasi-intégrale des nouvelles d’un monstre de la Science Fiction et Fantasy, Jack Vance. Divisé en quatre tomes dont le premier est déjà disponible, le deuxième en avril, le troisième en août et le quatrième en novembre, l’intégrale présentera en tout pas loin de soixante-dix nouvelles allant de 1945 à 1989.

Le premier tome, sobrement appelé « Nouvelles Tome 1 », revient sur la première période de l’auteur, sa genèse, et ses premières histoires. Couvrant ainsi la période de 1945 à 1951 ( Manquant à priori deux nouvelles de cette époque « Dead Ahead » ainsi que « Des Sardines douteuses » ),nous découvrons ce qui lança la carrière d’un auteur prolifique et qui se sera aventuré dans différent genres, Polar, Science Fiction, Fantastique, Fantasy… visiblement rien ne semblait l’arrêter.

Ainsi, comme le fait très justement remarquer Pierre-Paul Durastanti dans son excellent Avant-propos : «  Jack Vance ? Y a-t-il un nom parmi ceux des auteurs de science fiction, qui évoque mieux le dépaysement, l’exotisme, l’épopée ? L’ironie, la sophistication, le mélange des genres ?

Alors oui, il existe depuis les œuvres de Frank Herbert et d’Ursula K Le Guin, entre autres, qui sont apparus plus tard et qui sans commune mesure en terme d’ampleur et gigantisme ont su passer encore un palier supérieur, une forme de roman total. Mais Jack Vance fut le parfait intermédiaire, celui qui donna sa grandeur au Space opéra en l’ouvrant considérablement, et en débridant l’imagination des possibles.

D’une grande élégance, et toujours avec une certaine dose d’humour « pince sans rire », lire les nouvelles de Vance c’est aimer l’exploration, découvrir de nouveaux univers, des nouveaux possibles, c’est se jouer des apparences et oser affronter l’inconnu. C’est du sabotage et de la piraterie interstellaire, mais c’est aussi énormément de questionnement sur l’Homme, son monde, ses interactions.

Il y a un second effet, que l’auteur ne pouvait anticiper. Étant le produit de son époque, les technologies ou croyances scientifiques avancées ont un charme totalement désuet, ce qui ajoute, encore plus aujourd’hui, un cachet supplémentaire, une patine retro qui offre un petit plus aux histoires de Vance. Un bémol, néanmoins, on pourra regretter le traitement de la femme par moment, en retrait ou prétexte « à », mais globalement souvent des personnages creux, produit de son époque, hélas.

Vous l’aurez compris, amateur de science-fiction, aventurier des mondes perdus ou des Terra incognita, ici on explore, on pousse les limites et frontières, on se permet même des incursions « méta ». C’est souvent brillant, un peu maladroit, notamment la partie « Maitre de la galaxie et son « pot-pourri », mais nous sommes devant tant d’intelligence et de générosité en terme de narration et d’univers, que l’on ne peut qu’apprécier de (re) découvrir cet auteur. Une belle promesse qui va prendre en puissance avec les tomes suivants.

J’ai Lu,
Trad. Multiples
797 pages,
Ted.

À propos Ted

Fondateur, Chroniqueur

Vous aimerez aussi

Ursula K Le Guin – La main gauche de la nuit

Fille de parents auteurs et anthropologues, ayant grandi en Californie, Ursula Le Guin ne s’attendait certainement pas …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money