Accueil » Littérature Américaine » Laila Lalami – Les autres américains

Laila Lalami – Les autres américains

Décidément 2020 est une année particulière. Mettons de coté ce foutu virus, pour s’intéresser à l’autre grande question qui déchaîne le peuple et les médias: L’identité, la couleur de peau, la religion, tout ça, le racisme en gros.

Cette rentrée littéraire ne fait pas exception, et comme témoin de notre époque, de ces clivages et des maux d’un peuple de plus en plus utilisés et instrumentalisés par des pouvoirs de plus en plus incompétent, les auteurs, par le biais de la création, s’impose comme témoin indispensable et souvent critique d’une époque autant propice au désespoir qu’à la frustration. Mais la fiction en profite et n’oublie pas pour autant d’écrire ses belles lettres.

Comme le dit très justement Neil Gaiman dans son livre ”L’Art compte », la fiction est ce mensonge qui dit la vérité…Laila Lalami l’a bien compris et l’utilise magistralement dans son roman « Les autres américains ». Publié en 2019 aux États-Unis, “Les autres américains” sort cette rentrée chez nous grâce à la clairvoyance des éditions Christian Bourgois et la remarquable traduction d’Aurélie Tronchet.

Suite au décès brutal du père de famille, sa fille, Nora revient chez ses parents pour soutenir sa mère, aider sa sœur et son beau-frère à organiser la succession et s’impliquer dans l’enquête dirigée par une inspectrice. Le père, propriétaire d’un Diner, s’étant fait renverser par une voiture un soir en rentrant du travail,la question subsiste pour cette famille d’origine marocaine, pour Nora en particulier, s’agit-il d’un banal accident ou bien d’un crime raciste ? Ce retour forcé va être également l’occasion de retrouver de vieilles connaissances et renouer des liens, réveillant au passage un passé familial parsemé de blessures et de doutes.

Fonctionnant sur le principe du roman choral, “Les autres américains” dresse le portrait d’une communauté d’une ville américaine typique. Alternant les points de vue, ressentis, témoignages, l’histoire louvoie et les opinions et appréciations se confrontent et se contredisent. Passant la barrière du paraître, l’autrice explore l’univers de chacun mettant à jour la vie, le quotidien et les préjugés de chacun.

Le racisme jamais loin, Laila Lalami ne tombe jamais dans les clichés éculés, offrant toujours une intelligence et une grande finesse d’analyse de ce milieu et cette ville. Les portraits ne servent pas qu’à appuyer un propos et son beaucoup plus humain et subtil.

Fonctionnant comme un roman policier, “Les autres américains” est captivant et nous tient jusqu’au bout. Dans une écriture fluide l’autrice maîtrise son histoire et son propos de bout en bout. Une belle découverte en cette rentrée littéraire.

Éditions Christian Bourgois,
Trad. Aurélie Tronchet,
510 pages,

Ted.

À propos Ted

Ted
Fondateur, Chroniqueur

Vous aimerez aussi

Amelia Gray – Cinquante façons de manger son amant

Cette époque est fascinante, nous assistons à un vivier de créations aux États-Unis, une mutation, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money