Accueil » Fantasy/SF » Le monde inverti – Christopher Priest

Le monde inverti – Christopher Priest

imagesHelward Mann habite Terre. Pas la planète, la cité. Une énorme cité faite de bois et d’acier qui avance tant bien que mal sur rails, fuyant quelque chose et espérant en atteindre une autre.
Après un rite de passage qui le fait passer du statut d’enfant à celui d’homme, Helward rejoint la guilde des Topographes du Futur en tant qu’apprenti, et va, pour la première fois, sortir de la cité pour descendre dans le Passé. Il y découvrira la violence et la cruauté qui règne sur cette planète mystérieuse ainsi que l’explication de la nécessaire fuite vers l’avant de Terre, sous peine de connaître un sort terrible. Mais dans la cité la dissension monte, les dangers extérieurs se rapprochent, et tout ne semble pas exactement ce qu’il devrait être…

« Dans le tourbillon de nouvelles expériences, j’avais à peine eu le temps de saisir le sens de tout ce que j’avais vu, pas celui d’en débattre. Je me surprenais maintenant à exiger moi aussi des réponses. »

Perdue dans ce monde étrange, la société terrienne avance, kilomètre après kilomètre, poursuivant sans relâche l’Optimum, le seul point où la vie est possible. Le quotidien s’est organisé dans cette immense citadelle, les habitants (homme bien sûr) sont répartis dans différentes castes, toutes devant servir la cité dans ce but de l’Optimum. La Traction, les Voies, les Futurs… Helward a rejoint cette dernière, qui œuvre à trouver le meilleur chemin sur le sol de cette planète, sous le soleil hyperbolique.
Mais Terre n’est pas seule. Des villages parsèment les environs, leurs habitants sont « embauchés », en échange de nourriture ou de médicaments, pour aider à la mise en place des voies, aux travaux nécessaires sur la cité. Les femmes, elles, sont aussi réquisitionnées, mais pour d’autres travaux…
Si tout semble parfaitement opérationnel, les secrets qui entourent ce mouvement perpétuel, l’impossibilité pour certains citoyens (les femmes par exemple…) d’accéder à l’extérieur, font monter les rumeurs les plus folles et remettent en cause les fondements même de la ville.

Et pourtant elle roule.

« J’avais atteint l’âge de mille kilomètres »

Troisième roman de Christopher Priest, Le monde inverti est une expérience éblouissante.
On découvre ce monde, son fonctionnement et ses failles en même temps qu’Helward, et cette proximité nous fait plonger immédiatement dans le récit. Les révélations sur cette étrange planète, sur le déplacement de Terre arrivent au compte-goutte, par le truchement des réflexions et découvertes d’Helward et amènent toutes d’autres interrogations. Comme d’habitude chez Christopher Priest, l’histoire se déroule toujours plus intrigante, construite à la perfection, tenant le suspense jusqu’à la fin. Et du suspense, il y en a! Sur la véritable nature de ce monde et de la quête de la cité, ou dans l’organisation de la ville elle-même. Car comment vivre et réagir lorsque ceux qui vous dirigent, les bien-nommés Navigateurs, ne vous disent pas tout, si ce n’est rien. Il met en scène une société enfermée sur elle-même par nécessité de survie, qui utilise au fur et à mesure de ses besoins une main-d’œuvre indigène, enferment ses citoyennes dans l’ignorance et l’inutilité et sous couvert d’un savoir vital mais non-partagé, se réserve le droit de faire ce que bon lui semble sans avoir à se justifier autrement que par la nécessité (qui, comme chacun sait, fait loi, paraît-il).

Science-fiction brillante, réunissant tous les thèmes chers à Christopher Priest, Le monde inverti est un classique qui se dévore et qui laissera une trace durable dans la tête des lecteurs.

L’avsi de Charybde 2 c’est par ici!

Folio SF
389 pages

Marcelline

À propos Marcelline

Marcelline
Chroniqueuse/Co-Fondatrice

Vous aimerez aussi

Frédéric Landragin, Jean-Sébastien Steyer & Roland Lehoucq L'art et la science dans Alien couverture

Frédéric Landragin, Jean-Sébastien Steyer & Roland Lehoucq- L’art et la science dans Alien

Il y quarante ans pile, le réalisateur Ridley Scott sortait le premier volet d’une saga …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money