Accueil » Fantasy/SF » Les contes du soleil noir – Alex Jestaire
Contes du soleil noir

Les contes du soleil noir – Alex Jestaire

« Mon nom n’a pas d’importance. Appelez-moi simplement Geek – le voyageur immobile. »

Nombre d’auteurs nous ont conté l’après apocalypse, la survie ou la solitude. Mais peu écrivent sur les prémices de la fin du monde. C’est là l’idée du cycle d’Alex Jestaire.
Le Soleil Noir, une sorte de pouvoir surnaturel, choisit ses élus… ou ses victimes, au choix.

Il se manifeste dans notre quotidien par des changements subtiles, des infimes parcours de vie qui déraillent subitement. Geek, un homme solitaire et un peu fou, traque la moindre de ces manifestations pour en extraire un conte, qu’il nous narre, spectateur de la fin du monde. Suivez donc le destin d’une jeune femme dans le coma qui voyage à travers le flux continu de la télévision. Au fil des journaux catastrophistes, elle visitera le théâtre des nombreux attentats et calamités qui poussent l’Humanité à sa perte. Sinistre témoin de la barbarie humaine, elle sera portée sans le vouloir au quatre coins du globe, dans une sorte de macabre « où est Charlie ? ». Une critique subtile du voyeurisme et du catastrophisme des médias, qui, non content d’abrutir la masse, l’apeure et la rendent méfiante.

Découvrez une journaliste dont le souffle lui permet d’extorquer n’importe quel renseignement et qui tente de dévoiler un scandale économique tandis qu’en Inde, un gigantesque soleil noir s’élève petit à petit, perturbant l’écosystème et l’économie du pays. Ici, c’est la finance internationale et le capitalisme qui est dans l’angle de tir. De la haute société qui passe son temps et son argent en fêtes ultra violente, jusqu’à l’Inde laborieuse victime du mode de vie de ces derniers, c’est tout un système qui se nécrose et sombre sous les lignes d’Alex Jestaire.

Joffrey est jeune, et déjà cramé par la vie. Il est assis, comme des centaines d’autres, à tendre la main pour quelques pièces devant la gare de Bruxelles. Invisible, lui, et tout les autres. Sauf qu’un jour, stupéfait, il découvre que ce n’est pas une image. Invisible, il l’est vraiment. Un horizon s’ouvre. Il peut s’introduire chez les gens, voir même au siège du parlement européen. Voler dans les supermarchés. Boire dans les verres des bars… Et tout un tas de conneries invraisemblables pour animer son quotidien. Mais une blague, aussi drôle soit elle, ne fais pas beaucoup rire dans la plus complète solitude. Le don d’invisibilité, comme métaphore de l’exclusion sociale, et de l’individualisme de notre société. Un rire jaune, sous un soleil… noir.

Quand cinq consultants en management savent se servir du soleil noir, et décident de couler une entreprise anglaise, cela donne une vision froide et clinique des rouages du capitalisme. Lutte des classes, jeu de séduction entres élites dopé aux pouvoirs surnaturels. Pour la première fois, les “élus” sont en groupes, et cela ouvrent beaucoup de nouvelles perspectives. Un conte cruel, violent, qui nous dévoile une hiérarchie des mutations au noir, où du moins des rapports bien plus compliqués entre les différentes personnes conscientes du pouvoir du soleil noir.

Retour en arrière avec “Esclave” qui nous emmène dans la mythologie arabe pour rencontrer les Goules, des monstres ayant le corps de femmes d’une grande sensualité. Après l’Inde, Bruxelles et l’Angleterre, l’épidémie soleil noir s’étend au moyen orient, pour nous parler de sexe, d’esclavage et de politique française. Un cocktail alléchant. Par le destin d’une créature mythologique devenu propriété d’un important homme politique, on dissèque les travers du pouvoir, de la domination, de la folie des hommes. Un texte percutant et cynique où l’histoire se réécrit sans cesse. Existe il encore un espoir pour l’homme ?

Dans ses courts romans, Alex Jestaire nous emmène dans un monde halluciné, alternant chapitres apocalyptiques d’un réalisme effrayant et passages symboliques et oniriques. Une vision d’un monde nocif lancé dans une course folle vers l’effondrement proche par le capitalisme et ses dérives. Un cri d’urgence par le prisme du fantastique pour nous ouvrir les yeux sur la fin proche, inéluctable, et la violence de notre société.

N’attendons pas l’apocalypse, nous sommes en plein dedans.

Contes du soleil noir – 5 tomes
Alex Jestaire
Edition Au Diable Vauvert

alex_jestaire_contes_du_soleil_noiralex_jestaire_contes_du_soleil_noiralex_jestaire_contes_du_soleil_noiralex_jestaire_contes_du_soleil_noiralex_jestaire_contes_du_soleil_noir

.

À propos Paco

Paco
Chroniqueur

Vous aimerez aussi

The Empire of Corpses

Project Itoh & Toh EnJoe – The Empire of Corpses

« Project Itoh », ça ne vous dit rien ? C’est normal. « Toh EnJoe », ça ne vous parle …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money