Accueil » Actualité » Lucèce Andreae – Flipette & Vénère
Lucrèce Andreae Flipette & Vénère couverture

Lucèce Andreae – Flipette & Vénère

Clara est une jeune trentenaire vivant de sa passion, la photographie. Malgré ses expos et les critiques positives qu’elle reçoit, elle manque beaucoup d’assurance et doute sans cesse d’elle-même, de sa légitimité et de son travail, visiblement en proie au syndrome de l’imposteur. 

Un beau jour, elle apprend que sa petite sœur Axelle, dont elle n’a plus de nouvelles depuis plusieurs années, est à l’hôpital suite à un accident de la route. Rien de bien méchant, elle s’en tire avec une jambe dans le plâtre et quelques ecchymoses. Clara décide d’aller lui rendre visite et l’aider lors de sa convalescence, bien que sa cadette lui fasse clairement comprendre qu’elle ne veut pas d’elle.

Il faut dire que tout sépare les deux jeunes femmes, l’une portant l’étiquette de « bobo » et l’autre de « militante ». En effet, Axelle évolue dans un milieu très engagé et alternatif. Elle vit de squatte en squatte, vient en aide aux sans-abris, aux immigrés qui dorment dans la rue, va aux manifs sans craindre les bombes lacrymos, et est bénévole dans une association luttant contre les inégalités sociales (entre autres)… Alors que Clara se coupe souvent du monde et de ses informations, en proie à des angoisses très actuelles, provoquées par des choses contre lesquelles elle se sent démunie : catastrophes climatiques engendrées par l’humanité, poids du patriarcat, tortures animalières… 

Pourtant, Clara va surmonter sa peur de l’inconnu pour oeuvrer au sein de l’association La pieuvre, découvrant alors une facette du monde qu’elle ignorait jusqu’à présent. Les autres membres et potes de sa sœur vont l’accueillir et lui expliquer leurs convictions, leurs vies, tout en levant le voile sur un quotidien douloureux, modelé par les injustices, la pauvreté et la violence des inégalités. S’ils surnomment Axelle Vénère, pour son caractère volcanique et son courage face aux obstacles, Clara va être tendrement rebaptisée Flipette.  

image Lucrèce Andreae Flipette & Vénère
Lucrèce Andreae image Flipette & Vénère

Ce roman graphique signé par Lucrèce Andreae décrit avec beaucoup de justesse la quête d’identité qui tourmente la jeunesse actuelle.  À travers ces deux femmes que tout semble opposer, elle dessine un combat quotidien, une lutte pour respecter des valeurs morales qui sont malmenées au quotidien. Green Washing, violences policières, Casques bleus violeurs : il est dur de tenir bon, de ne pas céder à la résignation ou à la colère, de continuer à avancer pas à pas quand on voit toutes ces injustices à déconstruire, ou bien le joug des lobbies.

Niveau illustrations, Flipette & Vénère jongle entre des atmosphères pastels et des ambiances aux couleurs plus glauques. Les personnages et les décors changent de teintes de peau selon leurs humeurs, l’action qu’ils exécutent ou encore leur environnement (qu’ils influencent ou bien dont ils sont influencés). Bien que la ligne soit claire et épurée, les émotions éclatent, explosent, dégoulinent : on ressent les effondrements intérieurs, la fatigue de se battre, mais aussi le fort sentiment d’attachement, d’affection et même d’amour, les petites avancées qui donnent de l’espoir.

Ici Lucrèce Andreae mêle l’intime d’une relation conflictuelle familiale à celle des liens tissés au hasard des rencontres, qui mènent sur de l’entraide sociale et les amitiés. Elle illustre une prise de conscience globale avec une galerie des personnages imparfaits, et donc incroyablement crédibles, sans tomber dans le tout noir ou tout blanc, et encore moins dans les préjugés prémâchés. Le pari était risqué, mais l’autrice la relève haut la main, avec talent, intelligence et sensibilité. 

Flipette & Vénère remue, tord le ventre. C’est un roman graphique actuel, violent et beau, qui ne s’encombre pas de faux semblants ou d’hypocrisie bancable.

Lucrèce Andreae Flipette & Vénère image

Delcourt éditions 
Collection Encrages
336 pages
Caroline

À propos Caroline

Chroniqueuse

Vous aimerez aussi

Marilyn Monroe Norma Jean Baker de Troie

Anne Carson — Norma Jeane Baker de Troie

« Leçons sur l’Histoire de la guerre » : d’abord, créez une idole, une illusion d’optique, une …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money