Accueil » Articles » Marc Simonetti
Le Trône de Fer

Marc Simonetti

 

On s’y attarde souvent. Leurs premières impressions peuvent être décisives pour certains lecteurs, on pourrait penser qu’elles ne sont là que pour vendre le livre, que c’est un énième coup marketing afin de maximiser la rentabilité… je crois que non. Elles complètent l’univers du livre sur lequel elles fusionnent et créent une ambiance si particulière que l’œuvre prend une toute autre ampleur. Alors quand c’est maître Marc Simonetti aux commandes on ne peut que s’incliner. Et en plus il est français, et même lyonnais !

Après avoir fréquenté l’INSA de Lyon, les beaux-arts de Annecy, l’école Emile Cohl et les studios de Wide Screens Games, Marc Simonetti, né à 1977 à Lyon, œuvre en freelance. Il rejoint alors, dès 2004, le club des rares illustrateurs français à vivre pleinement de leur maîtrise. La majeure partie de son travail, fait sur support digital, lui permet d’obtenir une finesse et une gestion des détails ahurissantes.

Son talent lui a valu les éloges de Monsieur Georges Martin en personne, avec lequel il travaillera sur la série “Le Trône de Fer”.

GRR Martin "A Storm of Swords"

GRR Martin “A Storm of Swords”

GRR Martin "A Game of Thrones"GRR Martin “A Game of Thrones”
GRR Martin "A Clash of Kings" GRR Martin “A Clash of Kings”

Son style si particulier lui permettra aussi de beaucoup travailler avec la maison d’édition Bragelonne, pour laquelle il créera notamment les couvertures du “Nom du Vent” de Patrick Rothfuss, “La Trilogie Valisar” de Fiona McIntosh, et certaines œuvres de Terry Pratchett. Reconnu aujourd’hui comme un des meilleurs illustrateurs en matière de fantasy et SF il continuera son travail avec d’importants studios de jeux-vidéo pour lesquels il réalisera des couvertures à couper le souffle !

1009892_635449133132803_429952621_n

379275_558632310814486_1754995042_n

Pour ma part, vieux fan de Terry Goodkind, je crois que le travail le plus important de sa carrière a été de succéder à l’immense Keith Parkinson, illustrateur américain aujourd’hui décédé. Cet illustrateur marquera la fantasy d’un coup de crayon absolument fantastique et permettra aux plus grandes œuvres de s’habiller de leurs plus beaux atours. Keith Parkinson c’est ça :

L'Épée de Vérite - L'Âme de FeuL’Épée de Vérité – L’Âme de Feu
L'Épée de Vérité - La Foi des RéprouvésL’Épée de Vérité – La Foi des Réprouvés
L'Épée de Vérité - La Première leçon du SorcierL’Épée de Vérité – La Première leçon du Sorcier

 

Tales of MithgarTales of Mithgar

Alors quand notre bon Marc Simonetti planche sur l’univers de Terry Goodkind et succède à l’immense Keith Parkinson, ça donne ceci :

 

La Machine à PrésageL’Épée de Vérité – La Machine à Présage
La Première InquisitriceL’Épée de Vérité – La Première Inquisitrice

C’est ici que Marc a su prolonger les œuvres de Keith Parkinson permettant ainsi de ne pas briser l’univers créé par l’américain, un véritable exploit salué par l’ensemble de la critique. C’est beau, c’est propre et ça transpire le talent. Si vous souhaitez découvrir encore un peu plus l’univers du lyonnais je vous invite à cliquer ici et ici.Pour le plaisir j’en remets quelques unes, parce finalement on pourrait passer des heures à admirer ses travaux.

 

Le Trône de FerLe Trône de Fer
marc simonetti artmarc simonetti art
JV Jones - La Forteresse de Glace GriseJV Jones – La Forteresse de Glace Grise

Ludo

 

 

 

À propos Ludo

Fondateur, Webmaster

Vous aimerez aussi

Soyez dingues ! lisez du Dirty Realism

Le Dirty Realism en dix livres : Le terme sensationnaliste n’était finalement qu’un grand coup de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money