Accueil » Actualité » Marie Cosnay – Nos corps pirogues
Nos corps pirogues Marie Cosnay

Marie Cosnay – Nos corps pirogues

Dans un jardin près de l’Adour, se retrouvent des êtres qui forment une communauté où la solidarité se concrétise et où les langues se délient. On y trouve des ressources pour faire face à l’injustice instituée. Marie Cosnay y a proposé des ateliers d’écriture avec des personnes ayant éprouvé la brutalité de l’exil et partager un temps qui nourrît chacun-e. Ce que raconte Nos corps pirogues est à la fois cette humanité retrouvée et la violence d’un état qui décide arbitrairement de l’illégalité ou de la légalité de tel ou tel déplacement. Publié à l’origine sous forme de feuilleton sur le blog Mediapart de l’autrice, Nos corps pirogues démontre aussi que la violence des institutions s’inscrit aussi dans le corps-même des migrant-e.s. Ces institutions sont capables de nier le statut d’un enfant.

Parce que parmi ce groupe se réunissant près de l’Adour, un enfant arrive et raconte qu’on ne lui reconnaît pas son statut. Alors Marie Cosnay restitue dans ce récit le combat, les lassitudes et le regain d’espoir de l’enfant et des autres personnes. Nos corps pirogues est un texte habité par une multitude de paroles, de l’altérité même des vies. L’écrivaine ne s’inscrit pas dans une démarche personnelle, où le tourment du « je » se délivrerait pour faire narration. C’est un livre qui invite à ressentir l’expérience de chaque personne, dans tout ce qui les compose. Car le combat principal est bien celui d’appréhender les différences, de penser à chaque être dans toutes ses richesses et complexités.

Marie Cosnay nous invite à aller au-delà de la colère, de la lassitude ou simplement de la compréhension des difficultés des personnes ayant fait le choix de l’exil. Elle restitue les multitudes des sens face à un état qui simplifie l’humanité entre ce qui doit faire peur et ce qui doit être protégé. Un état qui impose ses difficultés à celleux qui cherchent refuge pour mieux simplifier dans la tête de ses citoyen-ne.s que le danger vient de ces personnes, qu’iels représentent une menace pour l’équilibre du vivre ensemble. Nos corps pirogues regorge pourtant de moments racontés où vivre avec les autres semble retrouver son sens. C’est un renversement que produit Marie Cosnay.

Et nous pourrions espérer qu’un tel livre parvienne dans les mains de celleux qui ne sont pas sensibles à la cause des personnes migrantes. On souhaiterait qu’un tel texte parvienne chez celleux où s’implante une haine ou une peur, se renfermant dans le pire et oubliant que la douceur se trouve aussi dans l’altérité et dans les partages avec d’autres histoires. Parce que la littérature peut n’avoir qu’un seul but, celui de nous confronter à la pluralité des vies humaines, à la multitude des voix. C’est tout l’effort de Marie Cosnay qui, livre après livre, tisse des fils auxquels toustes pourront se rattacher quand on aura perdu le sens même du mot échange.

 

Éditions L’Ire des MargesNos corps pirogues Marie Cosnay

176p

Adrien

À propos Adrien

Passionné de poésie contemporaine et attaché à l'écriture sous toutes ses formes, engagée ou novatrice.

Vous aimerez aussi

Bernard Fischli Mandragore couverture

Bernard Fischli – Mandragore

De ce trio bancal, où chacun cache un passé trouble et lourd de secrets, vont germer aussi bien l’amitié que la trahison, le doute que la solidarité. Alors qu’ils s’enfoncent toujours plus profondément dans des paysages étranges et inconnus où ne chante aucun oiseau ni ne bruisse aucune vie autre que végétale ou humaine, le climat se fait de plus en plus hostile et de nombreux dangers se dessinent. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money