Accueil » Fantasy/SF » Katherine Arden – L’Hiver de la sorcière
KATHERINE ARDEN HIVER DE LA SORCIERE DENOEL

Katherine Arden – L’Hiver de la sorcière

Après L’Ours et le rossignol et La Fille dans la tour, Katherine Arden clôt sa Trilogie d’une nuit d’hiver avec L’Hiver de la sorcière, flamboyant et torturé.

Sorcière qui n’est autre que Vassilissa Petrovna dont nous suivons les aventures et les tourments depuis la naissance dans la Rus’ du XIVe siècle. Après une enfance de conte de fée et une adolescence rebelle, entre refus des conventions et découvertes de ses pouvoirs, Vassia s’est jetée à corps perdu sur les routes russes, à la rencontre de son destin. A Moscou, elle a retrouvé son frère, moine guerrier influent, et sa sœur, devenue princesse. Ensemble, ils ont aidé à déjouer des complots politiques et sauvé le grand-prince Dimitri, leur cousin. Enfin, ils ont réussi à mettre en déroute ceux qui voulaient leur perte.

Cependant, ce ne fut pas sans mal ni sans douleur. L’Hiver de la sorcière s’ouvre dans une Moscou qui peine à panser ses plaies. Aux dommages causés par l’incendie ravageur du précédent tome s’ajoute l’accablement d’un été maudit, anormalement chaud. Bientôt, la peste viendra s’emparer des Moscovites à bout de force. Des morts se relèveront de leur tombe.

Il règne dans ce troisième volume une tension permanente, une violence et une ambiance chaotique. Pour Vassia, qui avait prévu de reprendre la route et de s’occuper de sa nièce, dotée comme elle d’étranges pouvoirs, rien ne se passe comme espéré. Le père Konstantin, curé jaloux, frustré et sous l’emprise d’un esprit du chaos, manipule une nouvelle fois la foule qui n’attendait qu’un signe pour installer Vassia, désignée comme sorcière, sur un bûcher.

La suite du récit est dominée par la magie et le surnaturel. Vassilissa découvre que Minuit est le pays de Polounotchnitsa, appelée aussi Dame Minuit, et qu’il existe une route pour se déplacer entre tous les minuits qui ont jamais existé. Se déplaçant de l’un à l’autre, tantôt dans la Rus’ réelle, tantôt dans le monde des esprits, Vassia se retrouvera au coeur d’un foisonnement d’intrigues entremêlées.

Au fil des découvertes sur les origines de sa famille et les secrets de sa filiation la jeune fille trouve des réponses sur elle-même et s’affirme peu à peu. A la fois Russe et héritière de la baba Yaga, elle se doit de réconcilier les deux mondes. Persuadée que les tchiorti, les esprits du folklore, peuvent continuer de vivre dans un monde où sonnent désormais les cloches des églises chrétiennes, elle se fixe pour mission de créer un monde où chacun aura sa place.

Par ailleurs, en vivant une histoire d’amour avec le roi de l’hiver, Morozko, elle renouvelle son rejet des conventions humaines du mariage. Elle devient par la même occasion un personnage de conte elle-même.

Alors que les choses semblent enfin rentrer dans l’ordre, l’annonce est faite d’une invasion Tatare. L’Hiver de la sorcière se clôture donc sur la bataille historique de Koulikovo entre Rus’ et Tatars, qui s’est réellement déroulée en 1380. Ici, bien sûr, les tchiorti, qui ont enfin choisi leur camps, y jouent un rôle important.

Jusqu’à la fin, la Trilogie d’une nuit d’hiver aura donc été la récit de la dualité et du conflit entre le monde fantastique et folklorique et le monde réel, et la réconciliation possible ente tradition païenne et croyances chrétiennes. C’est aussi le récit historique des batailles entre Rus’ et Tatars aux origines de la Russie. Enfin, à travers le personnage héroïque de Vassilissa, Katherine Arden met avec brio en lumière la difficulté à trouver sa propre voie entre désir et ambition, attentes familiales et vocation. Cette œuvre est enfin un magnifique hommage aux contes russes et au folklore magique qu’il continue de transmettre.

KATHERINE ARDEN HIVER DE LA SORCIERE DENOELParu le 25 mars 2020 aux éditions Denoël dans la collection Lunes d’encre.

Titre original : The Winter of the Witch

traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Jacques Collin.

464 pages

amélie

À propos Amélie

Bibliophage et souris de bibliothèque depuis 1989.

Vous aimerez aussi

Jeff Vandermeer – Borne

Jeff Vandermeer a su imposer son style en très peu de temps. Avec Annihilation l’auteur imposa son univers et …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money