Accueil » Actualité » Martin Cennevitz – Haymarket

Martin Cennevitz – Haymarket

Enseignant dans la ville de Tour, Martin Cennevitz a sorti un premier roman aux éditions LUX. Ce passionné d’Histoire politique et sociale nous propose une plongée dans la genèse du 1er mai. Un événement qui semble lointain dans la conscience commune, voir qui fut même plutôt invisibilisé avec le temps, devenant ainsi la simple « fête du travail » pour citer les médias.

« Haymarket », revient sur l’histoire d’un lieu et d’une époque. Le 4 mai 1886 à Chicago. C’est aussi l’histoire d’une lutte sociale. Une lutte pour l’obtention de la journée de huit heures. Une revendication qui débuta en 1817, avec le fameux slogan de Robert Owen « 8 heures de travail, 8 heures de loisir, 8 heures de repos ».

Haymarket fut le lieu d’un événement, d’un massacre plus précisément. À l’initiative des travailleurs de l’usine McCormick, le 3 mai devait être, une journée, importante. Peu après l’allocution du militant anarchiste August Spies, devant six cents à trois mille personnes, deux cents policiers chargèrent la foule pour les disperser faisant deux morts et des dizaines de blessés.

Cet incident provoquera l’appel d’un rassemblement le 4 mai par August Spies dans le journal « Arbeiter Zeitung » pour manifester contre les violences policières. Un rassemblement qui va devenir célèbre dans le monde entier lorsqu’une bombe artisanale explosera dans la troupe de policier, tuant un agent sur le coup. Dans le chaos qui en résulta, sept agents seront tués, et des dommages subis par la foule assez costaud, la police ayant décidé de « tiré pour tuer ».

De cet événement, de ce massacre, vont très vite être inculpé par les autorités sept militants. . August Spies, George Engel, Adolph Fischer, Louis Lingg, Michael Schwab, Oscar Neebe et Samuel Fielden, puis le jour du procès un huitième se rendra directement au tribunal Albert Parsons. Ces coupables, désignés d’avance, seront jugés dans un procès honteux et quatre d’entre eux seront exécuté malgré leur innocence le 11 novembre 1887.

Avec son premier roman Martin Cennevitz, sous la forme d’un roman choral, nous trace le portrait et la trajectoire de chaque protagoniste de l’événement du 4 mai 1887. Il nous plonge dans leurs enfances, leurs parcours professionnels et militants. L’auteur s’attache à remettre de l’humain dans toute cette histoire.

Ce qui a pour second effet d’appuyer sur le contexte de l’époque, la lutte des classes, l’oppression des chefs d’entreprise qui n’hésitaient pas à embaucher des briseurs de grève pour semer la zizanie ou intimider et menacer certains militant. Mais c’est également l’époque de la « propagande par le fait » dans le milieu anarchiste, ou encore plus spécifiquement la création de groupe d’auto-défense citoyenne.

“Haymarket” démontre tout le talent de Martin Cennevitz avec ce premier texte d’une maîtrise absolument parfaite. L’auteur arrive à nous plonger totalement dans un lieu et une époque et nous permet d’embrasser chaque élément pour comprendre pleinement tout ce qui se déroule au fur et à mesure des pages de son roman.
Un premier texte, pour une première réussite. « Haymarket » est indispensable, que vous soyez curieux ou non, l’écriture de Martin Cennevitz vous absorbe dans son récit, ce qui n’est pas sans rappeler le talent d’un autre auteur Français, Eric Vuillard.

Il faut lire Haymarket, pour ses qualités, pour le travail de recherche derrière, pour le travail de mémoire, et pour redonner du sens à notre culture, notre Histoire commune, au 1er mai, mais aussi au fameux « Black Friday » totalement piétiné par le cynisme capitaliste. Un livre incontournable.

Lux éditeur,
216 pages,
Ted.

À propos Ted

Fondateur, Chroniqueur

Vous aimerez aussi

Luc Blanvillain Sur les roses image

Luc Blanvillain – Sur les roses

Voilà que par un effet boule de neige, tout vole en éclat. Le bonheur, la stabilité, les habitudes et la complicité d’une vie sont remis en perspectives alors que des projets fous montent en graine. Et la rose, toujours présente, motif qui revient sans cesse pour dessiner la trame des relations qui se font et se délient.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money