Accueil » Fantasy/SF » Michel Pagel – L’équilibre des paradoxes

Michel Pagel – L’équilibre des paradoxes

Double Actualité en janvier pour Michel Pagel, parait au Bélial ” le simulacre martien” d’ Eric Brown avec une traduction signée par ce dernier, et puis la réédition de son roman ” L’équilibre des paradoxes” qui eu lors de sa parution les prix Julia Verrlanger et le Rosny Aîné chez Les moutons électriques.

Sorti initialement en 1999 au fleuve noir, puis chez Denoël en 2004,le livre connait une nouvelle éditions prestigieuse par Les moutons électriques, avec une magnifique couverture de Melchior Ascaride. Mais… L’équilibre des paradoxes, c’est quoi ? Et surtout, c’est bien ?

Que peut-il bien se passer en Bretagne en 1904? Les gens deviennent fous ? Ils se déguisent et agressent des gens !? Un Attila, une femme robot, un chevalier Maure, une princesse russe… C’est dans ce contexte que nous suivons les aventures d’un journaliste du tout jeune journal l’Humanité, un militaire, sa femme et la promise de Raoul (le journaliste), dans une enquête qui commença par une mésaventure, mais pourrais courir à une catastrophe mondiale si l’équilibre des paradoxes n’est pas rétabli…

Oeuvre science-fictive empruntant quelques codes aux romans gothiques et à la littérature de genre du début du vingtième et surtout du 19ème siècle, Michel Pagel en profite pour nous plonger dans une société du début du vingtième siècle plus vrai que nature. Ici, nous ressentons la maîtrise de son sujet et le souhait de coller le plus possible à la réalité de l’époque, sans jamais nous noyer de référence ou devenir prétentieux, l’auteur sert avant tout sa narration.

Cette maîtrise du sujet, lui permet, par le truchement de ses personnages d’expérimenter les ” et si” dystopique, ainsi en parlant de futurs alternatifs ou de mondes parallèles l’auteur se permet des créer un univers alternatif, tout comme K Dick et son maître du haut château, ou l’empire germanique dominerait l’Europe et que ce dernier n’aurait plus que comme rivaux l’empire Russe et les États-Unis. Un jeu d’esprit fin et prenant qui ajoute une couche de profondeur à l’oeuvre ne tombant jamais dans le sentiment d’intrigues à tiroir, mais offrant une grille de lecture d’autant plus captivante.

Il y a un savoir-faire stylistique impressionnant chez Michel Pagel. Ne vous fiez pas à son écriture abordable, et ultra fluide, l’auteur aime raconter et surtout aime utiliser les codes de la narration. Ainsi, en utilisant la méthode du découpage de journaux intimes, d’articles de presse, de retranscription d’enregistrements audio, en jouant sur des langages et expressions caractérisés par l’époque d’où sont issus les protagonistes, l’auteur sait insuffler un rythme, un style et un tout cohérent sans qu’une seule fois il rompe avec vous le contrat consenti de suspension d’incrédulité.

Michel Pagel, au-delà des qualités intrinsèque de “L’équilibre des paradoxes” sait jouer avec les codes du pulp et des weird tales sans pour autant tomber dans le cliché. Et c’est en ça que réside une des principales forces de l’auteur, il maîtrise suffisamment les codes pour se les approprier tout en évitent l’écueil de la référence lourde ou le ridicule. Comme je le disais nous avons à faire à un auteur avant tout au service de sa narration et de la cohérence de son histoire. Lorgnant par moment avec des théories toute droit sorties d’un Philip K Dick, d’ un HG wells, ou encore un Stevenson, Michel Pagel n’ oublie jamais d’apporter son style, ses tropismes et son originalité.

Les moutons électriques ont eu le nez fin en rééditant ce titre, tant l’œuvre s’impose comme un témoignage d’un savoir faire français de qualité qui par les aléas de l’édition et l’hégémonie littéraire américaine dans le genre, à trop tendance à noyer les auteurices français.e.s en inondant le marché d’œuvres pas forcément équivalente et assez régulièrement décevante.

L’équilibre des paradoxes, est une belle découverte que vous pouvez lire ou relire grâce aux éditions les moutons électriques.

Les moutons électriques,
365 pages,
Ted.

À propos Ted

Fondateur, Chroniqueur

Vous aimerez aussi

Jeff Vandermeer – Borne

Jeff Vandermeer a su imposer son style en très peu de temps. Avec Annihilation l’auteur imposa son univers et …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money