Accueil » La page blanche de ... » Nicolas Richard – Gambetta Beach #03

Nicolas Richard – Gambetta Beach #03

Hardi au plan Théorique

Tu me dis, Teddy, que tu voudrais venir à Gambetta Beach. Sais-tu qu’ici, grâce à deux poulies vissées au plafond, dans lesquelles passe une corde tenant une traverse à chaque bout. . . Non. Chut. Ce n’est pas le moment. Tu me vois au milieu d’un torrent de distractions. Le théâtre est corrupteur, l’argent funeste, et la politique devrait échoir aux citoyens. Mais la science, Teddy ? La science ! Je me découvre une passion comme une faim pour l’étude des trajectoires probables aussi bien des astres que des particules (bref, un pan du calcul géométrique, tu imagines bien) en corrélation avec les « pointes de joie », si je puis me permettre d’avancer la notion sans pour l’instant en donner de définition. Teddy, toutes ces jeunes filles accroupies, renversées debout, pliant les jambes en appui sur la traverse, grimpant à des échelles, cabriolant sur leurs trapèzes, gracieuses, s’élevant à l’aplomb du trampoline ! et les toupies si bien huilées qu’on entend juste leur souffle comme au fond d’une forêt sans chemin, où se languirait une rivière au milieu de fougères. Un tel déploiement de force et d’agilité avec la corde donne envie de pousser les calculs et d’être hardi au plan Théorique. L’idée t’est-elle venue d’écrire au ministre de Ménil pour demander cette place auprès de l’ambassade, que, selon moi, il ne te refuserait pas ? Il te témoigne depuis longtemps de l’affection. Ne t’a-t-il pas engagé à te vouer à quelque emploi ? Ici, on vit des heures fortunées, on danse gaiement dans le dernier rayon rouge du soleil, mais aussi on polymérise facilement. Muni de ma chaîne d’arpenteur, de mon détecteur, de mon graphomètre et de ma boussole, je poursuis mon œuvre : remplacer notre mathématique, fondée sur le concept d’ensemble, par une autre, qui userait du concept de concept. Quand tu viendras, je tenterai de t’expliquer la différence entre le concept de concept et le concept d’ensemble. A la taverne, dans le chuintement des brins de chanvre et le tintement des verres, entre un voisin filateur, le gérant d’un laminoir et cette femme enjouée, douce et belle, et toujours active, je précise d’ores et déjà qu’un concept peut s’appliquer à lui-même alors qu’un ensemble n’appartient pas à lui-même. J’ai erré dans les champs, chahuté dans les bosquets, grimpé maint rocher escarpé, bartassé à travers les épines qui déchirent et les haies qui blessent. C’est que les arbres sont touffus jusqu’à leur cime, ici, et contempler les chers nuages que le vent du soir déplace sur le ciel m’absorbe tant. Et qu’on ne m’accuse pas de méconnaître la Pratique ou de tendre à l’Immoralité. Informe-moi de la décision du ministre dès réception de sa missive, veux-tu ?

Texte: Nicolas Richard
Producteur des images : Bilatim Treflon

unnamed

À propos Invité

Invité

Vous aimerez aussi

STEPHANE VANDERHAEGHE – À TOUS LES AIRS (extrait)

En attendant la sortie du nouveau roman de Stéphane Vanderhaeghe, À tous les Airs ( …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money