Accueil » Articles » Revue Reliefs Tome 2 – Tropiques

Revue Reliefs Tome 2 – Tropiques

« Jusqu’au XIXème siècle les scientifiques étaient des aventuriers, […] l’exploration de la planète n’était pas terminée.  Maintenant il faut plutôt chercher à savoir comment le monde qui nous entoure fonctionne et surtout comment l’Homme va se conduire à l’égard de cette petite boule si fragile tournant dans l’Univers. »

C’est sur cette citation de Théodore Monod que s’ouvrent les deux numéros de la revue Reliefs. Presque un éditorial. Le deuxième est paru au début du mois et l’attente était grande compte tenu de l’excellence du premier opus, pour moi la grande découverte du début d’année.

Le premier volume, dont le dossier était consacré aux abysses m’avait littéralement ébloui par sa qualité éditoriale. Des mystères des fonds marins aux cratères martiens en passant par le sommet de l’Everest, les articles menaient le lecteur vers les « dernières » frontières, sans cesse repoussées, de l’exploration humaine.
Je vous invite à relire la chronique publiée sur le site à l’occasion de sa sortie.

Le dossier du présent numéro est consacré aux Tropiques. Les auteurs sont géographes, géologues, ingénieurs agronomes, historiens, botanistes, paléo-climatologues et j’en passe.
Comme dans le précédent, les articles mêlent sciences de la terre et sciences de l’Homme avec à-propos. On apprend autant sur la vie de la terre que sur ceux qui y vivent ainsi que sur l’histoire du système solaire et sur l’origine de la vie sur notre planète.

On y découvre que l’Amazonie n’est ni l’enfer vert décrit par les explorateurs des XIIIème et XIXème siècles, ni un Eden primitif à idéaliser mais un monde bien plus complexe, encore méconnu, aux problématiques spécifiques mais cruciales pour l’avenir même de la planète.
Dans le sillage de Tara, la goélette aux plusieurs vies, on part à la découverte de la biodiversité des massifs coralliens.
On découvre un peu plus loin, comment l’orgueil peut nous mener aux origines du système solaire ainsi que rôle des épices dans la mondialisation.
On tremble littéralement à la lecture de l’extrait du journal de Robert F. Scott, tragique second dans la course au Pôle Sud en 1913.

L’équipe de l’aventure Reliefs nous dévoile avec passion le chemin parcouru par les explorateurs du savoir ou des territoires. Ainsi, les rubriques « Géographie nostalgique », « Héros d’hier » permettent de lire le monde avec les lunettes d’alors. Aux cartes anciennes, surprenantes, s’ajoutent des planches naturalistes du XVIIe siècle d’une grande beauté. La rubrique « Héros aujourd’hui » replace le lecteur dans le présent, à la pointe des explorations en cours ou à venir, tel Thomas Pesquet, spationaute français en partance pour la station spatiale internationale.

Plusieurs entretiens dans chaque numéro. J’ai été particulièrement marquée par celui avec Philippe Descola, anthropologue, évoquant son séjour chez les Achuar, un peuple Jivaro vivant entre le Pérou et l’Équateur. Plus qu’un récit, il nous offre une vraie réflexion sur le regard que l’on porte sur l’inconnu et les enjeux qui en découlent.
C’est ce que fait aussi François-Michel Le Tourneau, géographe, qui a participé en 2015 au raid des 7 bornes à la frontière entre Brésil et la Guyane française.

L’intelligence du propos, qui simplifie peu tout en restant accessible aux profanes, est digne de revues spécialisées, mais n’oublie pas que le monde n’est pas disciplinaire, que seul les approches, les regards le sont, et que les connaissances s’interpénètrent et s’interrogent mutuellement. On est surpris de comprendre des sujets aussi pointus que la virologie en zone tropicale ou l’importance de la traque des météorites pour la compréhension du système solaire.Plus encore, on trouve une vraie dimension épistémologique à la lecture des articles. Les auteurs et les témoignages recueillis interrogent les disciplines en tant qu’agissant sur le monde observé et resituent les approches individuelles dans l’histoire desdites disciplines. C’est passionnant !
La science et la découverte sont présentées dans une continuité, de la curiosité humaine, vouloir savoir, à son intelligence, comment savoir.
Vulgarisation scientifique de haut vol, cabinet de curiosités sur papier, recueil de témoignages, tout se dévore avec l’appétit de connaissances nouvelles et pointues, servi dans un sublime écrin visuel.

Impossible de ne pas être attiré par l’iconographie, d’une grande cohérence et impeccablement présentée.  La maquette est extrêmement soignée donnant la part belle aux dessins, schémas, documents d’époque et photographies.
Avant même d’ouvrir la revue, on est happé par les sublimes illustrations de Clément Vuillier qui a signé les couvertures des deux volumes.
On pénètre avec plaisir dans un schéma détaillant la  »fabrication » d’un diamant dans les entrailles de la terre avant de s’envoler dans le temps ou l’espace grâce à de splendides photos qui valent de longs discours.

S’il fallait en tirer un message ? Peut-être que l’exploration de l’espace et du temps n’a pas de fin et qu’il nous appartient, sur Terre, mais pas que, de trouver les solutions pour préserver les écosystèmes et aider les hommes qui y vivent, pour le bien de tous les autres. Par-delà les frontières, disciplinaires ou tracées de main d’Homme.

img1c1000-9782955144831Reliefs

Tome 2 – Tropiques

200 pages

Héloïse

À propos Héloïse

Héloïse
Chroniqueuse

Vous aimerez aussi

john rechy numbers laurence viallet

John Rechy – Numbers

Une voiture fonce jusqu’à Los Angeles. Johnny Rio est de retour en ville. Derrière le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money