Accueil » Histoire » Le dossier Alvin – Alessandro Mercuri

Le dossier Alvin – Alessandro Mercuri

Le dossier Alvin est un livre d’Alessandro Mercuri, publié en 2014.

Le dossier Alvin n’est pas un roman. Le dossier Alvin n’est pas un livre documentaire. Le dossier Alvin est une combinaison de plusieurs genres tout à fait intrigante.

Pour commencer : Alvin DSV-2 est un submersible destiné à explorer les fonds marins. Commandé en 1964 pour remplacer les autres outils d’exploration sous-marine moins faciles à diriger, Alvin voyage à travers des paysages qui auraient pu peupler les rêves de Lovecraft avant d’être mis hors service en 2014.

Mais Alvin lui-même n’apparait pas avant la page 40.

Le livre commence par la photo d’une statue de femme brandissant une torche rayonnante. A la page suivante, la même femme statue brandit la même torche devant le logo Columbia… Le livre s’ouvre comme un film, comme le film qui aurait du être diffusé s’il n’avait pas été interrompu par la nouvelle de l’assassinat de Kennedy.

Les premières pages donnent le rythme, comme l’ouverture d’un opéra. Le dossier Alvin ne se limite pas à suivre le submersible dans ses différentes plongées, il place Alvin dans un contexte historique particulier. En effet, les premières missions d’Alvin se déroulent pendant la Guerre Froide : le submersible plonge plusieurs fois au loin de la côte espagnole pour retrouver une bombe H perdue en mer après le crash d’un avion américain. Afin de nous permettre de comprendre la place d’Alvin et de ses plongées, l’auteur nous guide dans l’Histoire aussi bien militaire que culturelle.

Comme le fait si bien remarquer l’auteur, à l’époque où on vend les présidents comme des soupes, pour comprendre les présidents, il faut comprendre les soupes. Il en va de même avec Alvin : pour comprendre Alvin, il faut comprendre le contexte historique et pour comprendre le contexte historique, il faut s’intéresser à l’histoire de la bombe H. La richesse de ce livre repose notamment dans la grande variété de sujets que l’auteur explique de manière simple, précise et approfondie en même temps (et le jeu de mot n’était pas intentionnel) Du film Dr Strangelove or: How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb de Stanley Kubrick aux bikinis, l’auteur ne laisse aucun détail de côté pour montrer l’impact de la bombe H sur la société américaine.

Le dossier Alvin est tout à fait impressionnant car il ne s’agit pas juste de suivre l’histoire d’un submersible explorant les fonds marins. Le livre s’ouvre et suit l’Histoire d’un submersible explorant les fonds marins dans tous ses détails les plus surprenants et les plus inattendus. Par exemple, on apprend que le chef décorateur de Dr Strangelove, Sir Ken Adams, a construit de véritables abris anti-aériens pendant la Seconde Guerre mondiale avant de construire la fameuse War Room du film de Kubrick. Tel Alvin, vous vous plongez dans l’histoire des studios américains et dans l’histoire non moins romanesque des missions secrètes liées à la bombe H.

Le dossier Alvin est une véritable expérience de lecture : le livre intègre de magnifiques photos, des reproductions de tableaux et de cartes directement dans la narration, comme si ces photos font partie de l’histoire autant qu’elle font partie de l’Histoire. Armé de sa seule plume, l’auteur retranscrit des enregistrements sur bande magnétique, met en scène un crash aérien avec un suspens digne d’un film de Griffith, analyse des documents classifiés et romance un carnet de bord.

Car, si les premières missions d’Alvin sont liées à la bombe H, le submersible a également été employé pour des explorations de l’océan plus pacifiques (sincèrement, ce jeu de mots n’était même pas intentionnel) En effet, c’est à bord d’Alvin que plusieurs découvertes sont faites, notamment celle d’un lac sous-marin dans le Golfe du Mexique en mai 2006. Votre humble narratrice est loin d’être une spécialiste des lacs sous-marins, mais elle sait qu’expliquer le principe du lac sous-marin avec une citation de Proust est le signe ultime d’un livre qu’elle se doit de conseiller. De la littérature à la biologie à la littérature à nouveau, Alessandro Mercuri décrypte également la signification de divers noms issus de la mythologie grecque et romaine. Il ouvre Ovide, Euripide et Eschyle pour révéler toute la poésie de lieux et d’éléments qui paraissent triviaux au premier abord. Que ce soit dans l’île secrète d’Argus, dans l’étrange Galathée yéti ou même dans l’hippocampe, il y a une tradition mythologique, poétique, artistique qui se révèle et change votre perception de la nature.

L’histoire d’Alvin compte également des péripéties : un espadon embroche le submersible, une pieuvre s’enroule autour de lui pour l’enfermer dans ses tentacules…

De la bombe H aux fonds marins, le lecteur fait un voyage extraordinaire dont Alvin est le fil rouge.

Pour conclure, votre humble narratrice aimerait ajouter un mot plus personnel : du haut de sa tour de romans anglais, votre humble narratrice ne s’attendait pas à apprécier autant cet ouvrage. Cependant, Alessandro Mercuri réussit avec brio à explorer véritablement son sujet et la façon dont il explore son sujet. Toutes les pierres de l’enquête sont retournées, tous les genres sont abordés, créant une véritable surprise, une expérience de lecture que votre humble narratrice ne peut que vous conseiller.

Oh et aussi, avant de vous lancer : revoyez vos James Bond.

 

Alvin

art&fiction

176 pages

Anne-Victoire

 

À propos Anne-Victoire

Anne-Victoire
Chroniqueuse

Vous aimerez aussi

Marjane Satrapi- Persepolis, intégrale

Persepolis, c’est tout une histoire. Une histoire de vécu et de mémoire, une histoire marquant …

Laisser un commentaire

Powered by keepvid themefull earn money