Accueil » Actualité » David Lopez – Vivance
Vivance David Lopez

David Lopez – Vivance

Après avoir fait une entrée dans la littérature tout en crispation et poing serré, David Lopez signe avec Vivance l’histoire d’une fuite sous forme de road-movie à vélo. Entre la boxe et le cyclisme, deux états de vitalité sont exprimés. Le jeune écrivain confirme ici sa capacité à forger ses phrases dans un geste vif, comme pour mieux capter le monde tel qu’il le voit. L’histoire qu’on lit dans Vivance peut paraître banale au premier abord, celle du narrateur qui après une séparation tente de se réconcilier avec la vie.

Mais on ne sait pas trop bien ce qui le fera partir pour une longue ascension d’un col jugée comme très difficile. C’est peut-être une histoire de débordement, d’une inondation ou de frustrations qui débordent. David Lopez ne raconte pas cette histoire de manière linéaire, mais avec des retours et des virages, comme les routes arpentées par Séville, l’embarcation du narrateur.

Au travers de ce trajet à vélo, un portrait de la vitalité quotidienne se dessine. Les joies y sont plus lumineuses et s’établissent malgré les tristesses et les frustrations. David Lopez n’a pas écrit un livre optimiste, masquant la réalité des faiblesses humaines. Au contraire, Vivance en témoigne pour faire ressortir les capacités à s’en défaire et à lutter contre les peines et les pensées les plus sombres.

L’écrivain se transforme en peintre appuyant sur toutes les nuances du clair-obscur qu’il décrit. Vivance n’est pas un énième livre réaliste démontrant de la dure réalité de la jeunesse d’aujourd’hui. Non, ce livre est un travail littéraire où le sens de la phrase se mêle à un art du montage. David Lopez ne raconte pas seulement une histoire, il travaille le prisme par lequel se fait la lecture, comme un cinéaste travaille les images qu’il a filmé.

Ce roman est aussi une histoire que l’on perçoit dans une narration faite de circonvolutions et de multiples virages, comme si la route que grimpe le narrateur était le reflet du chemin que doit prendre la lecture. Ce travail de montage, on sent que David Lopez a pris le temps de le faire, de placer tel élément devant un autre pour mieux faire ressortir son propos.

Ce que l’on avait déjà ressenti dans Fief se réalise dans Vivance de manière plus assuré et avec plus de profondeur. C’est que David Lopez n’a pas surfé sur le succès qu’a connu son premier roman. Il est resté fidèle au métier d’écrivain. Si on pouvait en douter avant la parution de ce deuxième livre, l’extrait hallucinant publié dans le n°50 de la revue If venait nous rassurer. On y pressentait déjà ce qui fait l’originalité de Vivance, hymne complexe au vivant.

 

Éditions du SeuilVivance David Lopez

288p

Adrien

 

 

Image du bandeau : David Marcu / Unsplash

À propos Adrien

Passionné de poésie contemporaine et attaché à l'écriture sous toutes ses formes, engagée ou novatrice.

Vous aimerez aussi

Entre découverte et préservation

Entre découverte et préservation

Si les livres ont le pouvoir de faire rêver et voyager, de pousser les portes de mondes merveilleux et incroyables, ils détiennent également le don de transmettre des messages forts qui ébranlent et impactent de manière décisive celles et ceux qui les lisent. En cette période de fêtes de fin d’année où l’on est poussé·es à consommer encore plus que d’habitude, voici une sélection d’albums jeunesse qui incitent à faire un pas de côté pour découvrir et respecter le vivant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money