Accueil » Fantasy/SF » Frédéric Landragin, Jean-Sébastien Steyer & Roland Lehoucq- L’art et la science dans Alien
Frédéric Landragin, Jean-Sébastien Steyer & Roland Lehoucq L'art et la science dans Alien couverture

Frédéric Landragin, Jean-Sébastien Steyer & Roland Lehoucq- L’art et la science dans Alien

Il y quarante ans pile, le réalisateur Ridley Scott sortait le premier volet d’une saga qui se poursuit encore. Avec Alien, le huitième passager on découvrait un univers nouveau, des prévisions technologiques composées de super-ordinateurs, de vaisseaux ultra-rapides et surtout une entité extraterrestre: le xénomorphe. Puissante, féroce, phallique, cette « forme étrangère » est LE super prédateur qui a marqué le cinéma de science-fiction et hanté bien des nuits.

L’art et la science dans Alien est un livre scindé en quatre chapitres, chacun spécifique et traité par un auteur au domaine de prédilection pointu.
Anatomie d’un monstre, où l’étude de l’évolution d’Alien et sa place dans l’arbre arbre phylogénétique des espèces par Jean-Sébastien Steyer.
Aux frontières du réel, où Roland Lehoucq  décrypte l’univers scientifique et technologique de la saga.
– Le questionnement de Frédéric Landragin autour du dialogue entre les machines et les humains, dans l’androïde, figure centrale d’Alien?
Et enfin l’analyse de Christopher Robinson dans Comme un tableau de H.R Giger, autour de l’esthétique biomécanique si particulière de l’artiste.

Cette nouvelle approche de la saga cinématographique est tout aussi intéressante qu’acérée. On y traite de distorsion temporelle, de terraformation, d’intelligence artificielle, mais aussi de la composition d’oeuvres picturales. Tout part de la souche commune qu’est Alien, que ce soit la créature glauque et mortelle elle-même ou les films, leurs décors et leurs protagonistes. Ainsi, un large éventail de thématique est balayé avec une vulgarisation scientifique et techniques abordable et ludique: les quatre auteurs font tous preuve d’intelligence et de pédagogie dans leurs explications, et ont une réelle capacité à rendre un contenu spécifique accessible.

L’intitulé même du livre indique son envie de s’adresser à un public large et curieux: on y trouve au moins les amateurs d’arts, les férus de sciences et bien évidemment les fan d’Alien. Cependant l’intelligence avec laquelle cet ouvrage est écrit en fait une lecture agréable, intéressante et même pourtour dire, prenante.

Les auteurs ne se contentent pas d’analyser platement la créature et ses différentes phases évolutives (facehugger, chestburster, xénomorphe), sa hiérarchie (reine, soldats), les environnements où se passent les fils narratifs (vaisseaux, planètes) ou bien ce que l’on voit au premier regard dans un tableau de H.R Giger.
Ils replacent le tout dans les contextes d’avancées technologiques réelles ou fantasmées. En effet, ils font des liens entre les différents épisodes de la saga, notamment entre les prequels récents et le tout premier épisode datant de 1979. Ils font le parallèle entre des androïdes utopistes tels que David ou Call et les tentatives actuelles de créer des robots capables d’interagir le plus naturellement possible avec des humains. Créent des ponts de lecture entre la vision qu’avait l’artiste suisse du monstre et de son environnement et la manière dont il a été retravaillé pour les besoins des films de Ridley Scott, James Cameron, David Fincher ou Jean-Pierre Jeunet.

Il y en a pour tous les goûts! L’art et la science dans Alien porte un point de vue original, apportant une nouvelle profondeur aux films en les replaçants dans le contexte du réel, de l’actualité scientifique et technologique. Une dissection captivante.

Sébastien Steyer est paléontologue au CNR, affecté au Muséum de Paris, Spécialiste de ma vie avant les dinosaures et chroniqueur.
Roland Lehoucq travaille au Service d’Astrophysique du CEA de Paris-Saclay, spécialiste des relations entre sciences et sciences-fiction.
Frédéric Landragin est directeur de recherches au CNRS, spécialiste de la modélisation et de l’interprétation du langage naturel et de l’élaboration de systèmes de dialogues homme-machine.
Christopher Robinson est maitre de conférence à l’Ecole polytechnique, spécialiste de la science-fiction et du fantastique en littérature, art et cinéma.

Frédéric Landragin, Jean-Sébastien Steyer & Roland Lehoucq L'art et la science dans Alien image
Editions La ville brûle

176 pages
Caroline

À propos Caroline

Caroline
Chroniqueuse

Vous aimerez aussi

Dyschroniques

« Quand les futurs d’hier rencontrent notre présent… » La collection Dyschroniques

Collection OVNI dans le paysage de la SF francophone, la collection Dyschroniques publie de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money