Accueil » Actualité » Nanni Ballestrini – Chaosmogonie
Chaosmogonie Nanni Ballestrini Couverture

Nanni Ballestrini – Chaosmogonie

On ne connait que très peu en France l’avant-garde littéraire italienne. Hormis exception, les principaux auteurs, qui dans les années 60 ont voulu changer les enjeux de la littérature, restent peu traduit en langue française. Pour Nanni Ballestrini, on a pu principalement découvrir plusieurs romans et un seul recueil de poésie réédité en 2011 aux éditions Entremonde. Avec ce recueil paru aux éditions La tempête, on peut voir qu’il va au-delà des codes romantiques et post romantiques. Dans cette traduction de Chaosmogonie proposée par Adrien Fischer, on voit comment ce poète déconstruit la phrase pour en faire une quête politique

Ce livre illustre l’effort d’aller à contre-courant de ce que l’on attend de la poésie. La parole de Ballestrini ne se retrouve pas dans ses textes. Comme le souligne Nathalie Quintane dans la préface, « Ballestrini a littéralement appliqué toute sa vie cette phrase de Rimbaud, Je n’est pas moi ». Les trois premières parties de Chaosmogonie utilisent d’ailleurs la parole d’autres personnes, à savoir le peintre Francis Bacon, le compositeur John Cage puis le réalisateur Jean-Luc Godard. L’art de la déstructuration de la parole se fait ici révolutionnaire et à plusieurs.

Le recueil avec son Intermède (La poésie fait mal) qui l’introduit est comme une montée en puissance. Après d’amusants poèmes, Nanni Ballestrini se fait plus chaotique et proclame les changements nécessaires. Les mots sont coupés et le sens vacille pour créer un tourbillon où tout semble remis en question. Les voix se chevauchent et nous avons du mal à imaginer une lecture à voix haute si ce n’est dans une joyeuse cacophonie.

Cette poésie est nécessaire car elle se défait des habits bourgeois qu’on accole au genre littéraire. Dans Chaosmogonie, Nanni Ballestrini applique la théorie révolutionnaire à son art. Nous avons souvent du mal à qualifier un artiste d’engagé. Mais ce poète italien, au-delà de l’écriture, était un militant, membre de Potere Operaio avec Toni Negri. La déstructuration de la phrase dans ce recueil est résolument politique. Elle permet de ne pas se fier à l’usure des mots. Ainsi on comprendra mieux les enjeux d’un basculement quand on lira un extrait comme celui-ci :

« puis se propagea qui / bouleversa le monde / la première force / subversive tu écoutes provoquées par l’abondance / qu’un mouvement ne voulait pas / et non pas la misère / non plus se sacrifier / pour la mais vivre / pleinement écoute bien / la révolution et encore / qui voulait grâce à la / changer écoute la / vie et monde / mais sans cette fois / prendre le pouvoir / quelque chose semblable à une ré /… » (Explose soudain, p109).

Bien sûr il serait un peu malhonnête de réduire la poésie de Nanni Ballestrini à un simple geste politique. Mais comme tout peut être construit dans ce but, on comprend qu’avec le geste du poète il y a un seul souffle, celui de bousculer un monde qui glisse vers le chaos organisé. Il faut lire Ballestrini pour comprendre que nous avons dépassé le stade de la gentille poésie romantique qui plaira aux puissants. Depuis sa mort en 2019, il serait temps de prendre en compte son héritage dans le domaine poétique et de faire du chaos notre parole commune.

Editions La tempêteChaosmogonie Nanni Ballestrini Couverture

Traduit de l’italien par Adrien Fischer

118p

Adrien

 

À propos Adrien

Passionné de poésie contemporaine et attaché à l'écriture sous toutes ses formes, engagée ou novatrice.

Vous aimerez aussi

Nicoleta Esinencu L'évangile selon Marie couverture

Nicoleta Esinencu – L’évangile selon Marie

Je vais vous parler d’une lecture qui m’a coupé le souffle. Par la puissance de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money