Accueil » Littérature Étrangère » Mariano Quiròs – Rìo Negro

Mariano Quiròs – Rìo Negro

« Mon père n’a jamais été le genre de bonhomme qui aime donner des conseils, mais il faut dire que, moi non plus, je n’ai jamais pris la peine de lui en demander. C’est peut-être pour ça que notre relation a toujours été sereine. On n’espérait rien, ni l’in ni l’autre ; et on ne s’est jamais déçus. Bref, on savait exactement ce qu’on pouvait attendre l’un de l’autre. Mais la naissance de Miguel, mon fils, a modifié cet état de fait. »

Vivant à Resistencia, le long du turbulent Rio Negro, un écrivain, sa femme et son léthargique de fils introverti mènent une vie paisible. Mais une chose agace le père : son fils, car du haut de ses dix-huit ans il passe son temps chez lui sur l’ordinateur ou devant la télévision, ne semble pas intéressé par les filles et la sexualité et surtout fait des caprices comme un môme de deux ans.
Mais un jour la mère de famille doit s’absenter quelques jours et le mari va profiter de cette occasion pour faire l’éducation de son fils. Au programme prostitution, alcool et drogue. Mais un invité aussi inattendu que peu commun va s’inviter dans leur petite sauterie et faire radicalement changer leur week-end « initiatique » en conte macabre.

La belle plume que voila, Mariano Quiròs, à travers une écriture simple mais pas chiche nous trimballe dans sa ville, nous en dévoile certaines facettes et nous narres son passé alambiqué. La poésie côtoie l’humour et le roman noir, l’auteur arrive à une parfaite synthèse de ces trois éléments pour nous conter son histoire macabre. Un roman court mais efficace qui ravira les amateurs du genre. Lorgnant du coté d’Hitchcock, des frères Coen ou d’auteurs anglais tels que Magnus Mills ou Jack Trevor Story et son mythique « Qui a tué Harry », Rio Negro nous fait sourire et grincer des dents à la fois. Plus qu’un bon roman noir plein d’humour, à travers son petit meurtre en famille, l’auteur rend un bel hommage à sa ville – Resistencia – et le tumultueux Rio Negro.

La maison d’éditions « La dernière goutte » frappe fort avec ses deux premiers romans de la collection « Fonds Noir » avec ce génial « Rio Negro » et le glaçant « Thèse sur un homicide » de Diego Paszkowski. Un éditeur et une collection à suivre de très près.

arton5006La Dernière Goutte éditions
Collection Fonds Noirs
212 pages

Ted

À propos Ted

Fondateur, Chroniqueur

Vous aimerez aussi

Fumiko Hayashi Vagabonde

Fumiko Hayashi – Vagabonde

S’articule autour d’elle et à travers elle l’ambiance du monde nocturne, des cabarets et des établissements aux nuits blanches. Entre deux services laborieux ou après une dure journée à l’usine, elle étend ses jambes, laisse aller ses larmes et fait courir ses mots. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money