Accueil » Le top 5 de ... » Oliver Gallmeister

Oliver Gallmeister

Pour la premier Top 5 d’éditeurs Oliver Gallmeister nous a fait l’honneur de se prêter au jeu. Tout fayotage mis à part il s’agit d’une des maisons d’éditions possédant le catalogue le plus original et intéressant du moment, ayant des pointures tel que Lance Weller, Tim O’Brien, Pete Fromm, William Wharton, Edward Abbey, James Dickey, Craig Johnson, Larry McLurty, Doug Peacock, David Vann ou encore l’immense, que dis-je le prodige littéraire Tom Robbins dans son écurie. Pour tous les amoureux de grands espaces et de culture (et contre-culture of course) américaine la maison d’éditions Gallmeister est devenue une référence en la matière. Mais laissons place au Top 5 d’Oliver Gallmeister…

La Rivière du sixième jour – Norman Maclean : Une saga familiale sur fond de religion et de pêche à la mouche dans le Montana du début du XXe siècle. L’un des livres les plus représentatifs de la culture de l’Ouest américain.

Méridien de sang – Cormac McCarthy : McCarthy est le grand poète de la noirceur et des paysages sanglants d’une Amérique qui s’est bâtie sur la violence.

La Route du retour – Jim Harrison : À mon avis le meilleur livre de Jim Harrison (qui fait suite à Dalva) et une vision de l’Amérique tout à a fois lyrique,  romantique, baroque et sentimentale.

La Danse de l’Ours – James Crumley : Avec Milo Milodragovitch, Jim Crumley réussit à créer l’un des personnages de privés les plus attachants de l’histoire du polar. Du noir et de l’humour, que demander de plus ?

Le Berceau du chat – Kurt Vonnegut : La folie des scientifiques racontée par le maître absolu de la satire. Une réflexion sur l’humanité, la religion et le pouvoir, thèmes de prédilection d’un auteur à redécouvrir.

 

Et comme j’ai du mal à m’arrêter à 5 titres, voici un outsider et sans doute l’un de mes livres préférés (quitte à manquer de modestie, puisque c’est nous qui nous publions désormais ce roman) :
À propos de courage – Tim O’BrienSans aucun doute le plus grand roman jamais écrit sur la guerre, mais aussi sur le pouvoir rédempteur de la littérature. Un livre troublant et émouvant qui devrait être étudié dans toutes les écoles.

 

À propos Ted

Ted
Fondateur, Chroniqueur

Vous aimerez aussi

La sélection d’Estelle Durand ( Asphalte éditions)

Continuons notre petit tour de sélection aujourd’hui avec Estelle des éditions Asphalte! La maison fête …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money