Accueil » Actualité » Lisa Robertson – Debbie : une épopée
Debbie : une épopée Lisa Robertson

Lisa Robertson – Debbie : une épopée

La collection américaine des éditions Joca Seria s’élargit pour devenir nord-américaine. Avec Debbie : une épopée, on peut découvrir la poétesse canadienne Lisa Robertson. Nous avions pu lire d’autres recueils avec Le Temps traduit par Éric Suchère (Editions Nous, 2016) et Cinéma du présent traduit par Pascal Poyet (Théâtre typographique, 2015). Ce livre-ci est traduit par deux autrices, sabrina soyer et Claire Finch. Toutes deux sont très engagées dans le mouvement queer. Claire Finch a récemment participé avec le collectif RER Q au livre Lettres aux jeunes poétesses paru à L’Arche. Cette traduction est plutôt une translation comme l’explique sabrina soyer dans la postface. Celle-ci est d’ailleurs un texte important pour contextualiser Debbie : une épopée dans la poésie contemporaine et les mouvements féministes.

Ce livre est résolument baroque. Lisa Robertson revisite L’Énéide de Virgile pour en faire une épopée queer. La non-normativité de ce livre s’aperçoit rien qu’en feuilletant les pages, la typographie est fluctuante comme pour mieux illustrer l’indétermination de Debbie. Au premier mail de sabrina soyer, Lisa Robertson lui a dit « Debbie serait née d’un enculage entre Virgile et Freud puis, lassée de leurs bougreries incessantes, elle serait partie voir ailleurs ». Mais rien n’est hermétique dans cette épopée : c’est ludique, joyeux et révolutionnaire. Paru originellement en 1997, il démontre la vitalité des artistes sensibles aux théories queer.

« Revolution is queer » pouvons-nous lire sur certains mur de nos villes. Ce slogan illustre parfaitement l’évolution du mouvement dont fait partie Lisa Robertson. Que ce soit justement deux autrices engagées qui traduisent ce livre démontre que ce mouvement s’est enrichi par ses nouvelles générations. Debbie : une épopée est un texte aussi jubilatoire à découvrir qu’à défendre, vent debout contre les retours en arrière et contre le patriarcat moribond. La poésie doit elle aussi se dépoussiérer de ces vieux oripeaux.

Editions Joca SeriaDebbie : une épopée Lisa Robertson

Traduit par Claire Finch et sabrina soyer

120p

Adrien

À propos Adrien

Passionné de poésie contemporaine et attaché à l'écriture sous toutes ses formes, engagée ou novatrice.

Vous aimerez aussi

Anna Haifisch Schappi couverture

Anna Haifisch – Schappi

C’est bien connu, les publicités ne disent que la stricte vérité. On sait que manger …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money