Accueil » Actualité » Séverine Vidal & Kim Consigny – George Sand, fille du siècle
George Sand fille du siècle Séverine Vidal Kim Consigny couverture

Séverine Vidal & Kim Consigny – George Sand, fille du siècle

George Sand (de son nom civil Aurore Dupin) a été l’une des figures marquantes du dix-neuvième siècle. Autrice très prolifique, elle écrit notamment les Contes d’une grand-mère, La mare au diable ou encore Indiana et fait partie des grands noms de la littérature française aux côtés de Flaubert et Balzac, ses contemporains et amis. Mais c’est aussi son avant-gardisme et son militantisme qui la rendent célèbre, provoquant aussi bien l’admiration que la haine !
Séverine Vidal et Kim Consigny dépeignent le portrait de cette femme au parcours haletant dans une bande dessinée très riche et juste : George Sand, fille du siècle.

Tout commence avec l’enfance de la petite Aurore Dupin, élevée en grande partie par sa grand-mère adorée dans sa demeure de Nohant, en plein cœur du Berry. Tiraillée entre les disputes familiales, son éducation bourgeoise et sa personnalité indépendante et spontanée, elle s’affirme très tôt en prenant les rênes de sa vie : pas question qu’elle se contente d’être femme au foyer ou qu’elle perde son temps à organiser des réceptions barbantes ! Elle sera écrivaine et libre, à une époque où les femmes étaient privées de droits juridiques ! Cet esprit intellectuel s’affute à l’adolescence et s’épanouit à l’âge adulte, mûrissant en symbiose avec son corps dont elle sera toujours fière.

Mais son existence est également marquée très tôt par la mort : celle de son père suite à un accident de cheval. Ce n’est malheureusement que le premier d’une longue et triste liste, la vie de George Sand ayant été jalonnée par la maladie et la mort de ses proches.

image George Sand fille du siècle Séverine Vidal Kim Consigny

Au court de cette biographie, on croise aussi la route de grands noms de l’époque : Musset, Chopin ou encore Mérimée… Ils seront ses amis ou ses amants, parfois les deux. Divorcée et prônant l’amour libre (autant dire que cela fait scandale à l’époque), Sand apprécie aussi bien la compagnie des femmes que celle des hommes et ne s’encombre pas de question de genre ou de préjugés sectaires. D’ailleurs, elle va porter l’habit masculin (pour l’anecdote, le port du pantalon pour les femmes n’est autorisé légalement en France que depuis 2013) et prendre le nom de plume qu’on lui connait, et qui va lui permettre de se faire éditer beaucoup plus librement. 

George Sand va donc vivre de sa passion, l’écriture, mais aussi devenir la mécène et la confidente de nombreux·ses artistes. Son très cher Nohant va rester son abri et son échappatoire, et elle aime s’y entourer des êtres auxquels elle tient le plus. Il devient ainsi l’une des principales scènes intellectuelles de l’époque et un théâtre va même y voir le jour !

On ressent fortement l’attachement qu’elle porte à ce lieu plein de souvenirs et de chimères à travers le récit, porté par l’ambiance travaillée des dessins de l’illustratrice. Il est d’ailleurs très intéressant de mettre en parallèle la finesse de l’encrage de Kim Consigny à celui de la vocation de plume de Sand : les deux se suffisent à eux-mêmes et n’ont pas besoin d’artifice. George Sand fille du siècle Séverine Vidal Kim Consigny image

George Sand, fille du siècle est un somptueux hommage à la romancière, la femme et à la militante qu’était Aurore Dupin. En parallèle à sa vie, on retrouve également un pan entier d’Histoire. Marqué par les tensions et les révolutions, la dimension historique est décrite avec le même souci du détail et de fidélité que la partie biographique. Le travail de recherche et de documentation a dû être énorme, et se ressent aussi bien au niveau du scénario que des illustrations : costumes, coiffure, parures, mais aussi architecture, tout est étudié et évolue avec beaucoup de crédibilité et d’équilibre.
Ce livre a beau être très dense, il n’est jamais indigeste ! S’il est rare de croiser la route d’une bande dessinée de plus de trois cent pages, il est encore plus exceptionnel d’en être porté·e par sa lecture comme c’est le cas ici. 

Une bande dessinée forte et riche, qui explore les différentes facettes de George Sand, femme émancipée et passionnée.

George Sand fille du siècle image Séverine Vidal Kim Consigny
Éditions Delcourt

344 pages
Caroline

À propos Caroline

Chroniqueuse

Vous aimerez aussi

Anatèm de Neal Stephenson

Neal Stephenson – Anatèm

Imaginez quel rapport à la connaissance nous aurions, si nous vivions coupés de la société …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by keepvid themefull earn money